Robert Ménard serait prêt à entrer au gouvernement si Emmanuel Macron ou Elisabeth Borne lui proposait

EXTREME DROITE Pour l’instant personne n’a fait une telle invitation au maire de Béziers

M.d.F.
— 
Robert Ménard
Robert Ménard — Jacques Witt/SIPA

Robert Ménard ministre du gouvernement d’Elisabeth Borne ? Une idée que le maire de Béziers n’écarterait pas si l’occasion se présentait. « Je ne vais pas dire non, je dirai « oui je discute », a-t-il répondu dimanche soir sur LCI à l’hypothèse où demain Elisabeth Borne ou Emmanuel Macron lui proposaient de discuter pour entrer au gouvernement.

« Je le vois, ça fait huit ans que je suis maire, je n’ai pas besoin de grands discours. J’ai besoin d’améliorer les choses. Si je peux les améliorer avec les uns et les autres, je le ferai sans hésiter », a ajouté le maire de Béziers, qui se verrait bien agir sur différents volets.


« Il y a un certain nombre de chantiers qui sont importants à mes yeux et qui sont les échecs des cinq années précédentes. Sur l’immigration est-ce qu’on ne peut pas imaginer des mesures. Pas l’immigration zéro, ça, personne ne le croit, mais des mesures intermédiaires qui feraient un peu évoluer la situation », a-t-il donné comme exemple. « Sur la sécurité, construire les places de prison dont on a besoin, donner plus de pouvoir à la police municipale. Ce dont j’ai envie, c’est de faire avancer les autres », a-t-il encore ajouté.