Législatives 2022 : Ensemble !, « seule force politique en mesure d’obtenir la majorité » à l’Assemblée, affirme Borne

ELECTIONS Le camp Macron garde l’avantage dans les projections des 577 sièges de députés, avec une fourchette de 260 à 300 sièges, devant la gauche

20 Minutes avec AFP
— 
La Première ministre, Elisabeth Borne
La Première ministre, Elisabeth Borne — Ludovic MARIN / AFP

La première ministre Elisabeth Borne a estimé dimanche qu’Ensemble !, arrivé selon les sondages au coude-à-coude avec l’union de la gauche au premier tour des législatives, était la « seule force politique en mesure d’obtenir la majorité » à l’Assemblée dimanche prochain au second tour. Alors que l’abstention atteint un niveau record, « notre premier devoir collectif, c’est de faire reculer l’abstention », a-t-elle dit depuis le siège de campagne d’Ensemble !.

Elisabeth Borne, arrivée en tête dans la 6e circonscription du Calvados, a appelé les « forces républicaines à se rassembler » autour du projet et des candidats de la majorité.
« Face aux extrêmes, nous seuls portons un projet de cohérence, de clarté et de responsabilité », a-t-elle affirmé. Sans donner de consigne de vote en cas de duel entre les candidats du Rassemblement national et ceux de la Nupes, Elisabeth Borne a semblé renvoyer les uns et les autres dos à dos.

« Face aux extrêmes, nous ne céderons rien »

« Face aux extrêmes, nous ne céderons rien », a-t-elle déclaré, évoquant une « confusion inédite entre les extrêmes », « comme cela ne s’était jamais produit dans l’histoire politique de notre pays ». « Face à la situation du monde et à la guerre aux portes de l’Europe, nous ne pouvons pas prendre le risque de l’instabilité et des approximations », a-t-elle plaidé.
Elisabeth Borne a aussi lancé en appel en direction des abstentionnistes, alors que l’abstention atteint un niveau record.

« A toutes celles et ceux qui se sont abstenus, je veux dire ce soir de croire dans la force de leur vote et de faire entendre leur voix dimanche prochain », a-t-elle dit, estimant que « notre premier devoir collectif, c’est de faire reculer l’abstention ». Interrogée sur France 2 sur l’attitude de la majorité en cas de duel RN-Nupes, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire avait botté en touche. « Je crois que ce sont des débats locaux. Ça n’est pas ce soir un enjeu national », a-t-elle répondu.