Dîner de travail dimanche entre Emmanuel Macron et l'émir du Qatar

DIPLOMATIE Emmanuel Macron et l’émir Al-Thani s’étaient entretenus pour la dernière fois au téléphone le 27 février, au début de l’invasion russe de l’Ukraine

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron et l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani
Emmanuel Macron et l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani — Christophe Ena/AP/SIPA

Le président français Emmanuel Macron et l’émir du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani auront « un dîner de travail en tête à tête » dimanche à Paris, afin d’évoquer les « relations bilatérales » et les « questions régionales », a fait savoir samedi l’Elysée.

Emmanuel Macron et l’émir Al-Thani s’étaient entretenus pour la dernière fois au téléphone le 27 février, au début de l’invasion russe de l’Ukraine. Ils dîneront dans un restaurant de la capitale, le président conviant régulièrement ses hôtes hors de l’Elysée comme le Premier ministre néerlandais Mark Rutte à La Rotonde à Paris en août 2021 ou l’Italien Mario Draghi au Petit Nice à Marseille en septembre.

Le Qatar, futur médiateur du conflit russo-ukrainien ?

L’émir Al-Thani a proposé cette semaine ses services comme potentiel médiateur dans le conflit russo-ukrainien, rappelant être « en contact avec toutes les parties concernées », lors d’un discours au forum de Davos. Les capitales européennes cherchent aussi à soigner leur relation avec Doha dans leur effort de diversification de leurs approvisionnements en gaz, afin de réduire leur dépendance envers la Russie.

Le Qatar possède les troisièmes plus grandes réserves de gaz au monde. Il est par ailleurs très impliqué dans les tentatives de médiation entre les Etats-Unis et l’Iran sur le difficile dossier du nucléaire iranien. La dernière rencontre entre les deux chefs d’Etat remonte à décembre 2021, lorsque Emmanuel Macron avait entrepris une tournée des pays du Golfe.

La Coupe du Monde 2022 sur la table

Les questions de la lutte contre le terrorisme et du financement du culte musulman en France s’étaient invitées au menu des discussions, ainsi que les préparatifs de la Coupe du Monde de football 2022 au Qatar et les sujets afférents de droit du travail dans ce pays. Des rapports d’ONG accusent le Qatar d’exploiter les travailleurs étrangers, notamment dans la construction des stades. Le pays rejette vigoureusement ces critiques, soulignant avoir réformé son droit du travail et instauré un salaire minimum.

De manière plus anecdotique, la visite de l’émir Al-Thani intervient alors que le Paris Saint-Germain, dont le Qatar est propriétaire via un fonds souverain, vient de fêter son 10e titre de champion de France et d’enregistrer la prolongation de son joueur-vedette Kylian Mbappé. Cette visite s’inscrit dans une tournée européenne de l’émir qui l’a aussi conduit en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Forum économique mondial de Davos.