Législatives en Loire-Atlantique : Huit députés sur dix à nouveau candidats, deux ont laissé leur place

LE RETOUR DES URNES La liste officielle est tombée. Les élections législatives compteront 118 candidats pour les dix circonscriptions de Loire-Atlantique. Deux députés sortants ne sont plus sur l’affiche

Frédéric Brenon
— 
Sarah El Haîry, députée de la cinquième circonscription de Loire-Atlantique.
Sarah El Haîry, députée de la cinquième circonscription de Loire-Atlantique. — E.Feferberg/AFP
  • Les élections législatives se dérouleront les 12 et 19 juin 2022.
  • La Loire-Atlantique compte dix circonscriptions et donc dix députés à élire.

Elles sont donc 118, soit 38 de moins qu’il y a cinq ans. Quelque 118 personnes, 53 femmes et 65 hommes, brigueront un mandat de député dans l’une des dix circonscriptions de Loire-Atlantique lors des élections législatives des 12 et 19 juin prochains, selon la liste officielle dévoilée par le ministère de l’Intérieur et validée par la préfecture. Parmi ces candidats, la grande majorité des dix députés sortants, tous soutenus par la majorité présidentielle, veulent repartir pour un tour. Seuls d’eux d’entre eux ne sont plus à l’affiche.

Dans la première circonscription, celle de Nantes-Orvault, l’ancien ministre François de Rugy, député depuis 2007, a ainsi annoncé en avril qu’il ne se représentait pas, choisissant de prendre du recul avec la vie politique nationale et de se consacrer à son mandat de conseiller régional en Pays-de-la-Loire. C’est son suppléant, le Nantais Mounir Belhamiti, lequel a déjà effectué un intérim sur les bancs de l’Assemblée nationale, qui briguera sa succession. Dans la 6e circonscription (Ancenis, Blain, Châteaubriant), Yves Daniel, élu depuis 2012, d’abord avec le PS, puis avec l’étiquette LREM, a, lui aussi, choisi de ne pas se représenter. Agé de 67 ans, il quitte la vie politique. La République en marche sera incarnée par Jordan Esnault.

Josso et Brunet bel et bien candidates

Les huit autres députés sortants convoitent donc un nouveau mandat. Y compris l’ancienne Secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse, Sarah El-Haïry (MoDem), laquelle a quitté le gouvernement la semaine passée. Celle qui espère être réélue députée de la 5e circonscription (Carquefou, Nort-sur-Erdre) était remplacée à l’assemblée depuis près de deux ans par Luc Geismar. Incertaine en raison d’un conflit judiciaire avec une ancienne attachée parlementaire et d’un manque de soutien local, Sandrine Josso a été rééinvestie candidate MoDem-LREM sur la septième circonscription (La Baule, Guérande, Pontchâteau). Quant à Anne-France Brunet, députée de la 3e circonscription (Nantes ouest, Saint-Herblain), l’ancien fief de Jean-Marc Ayrault, elle repart en campagne malgré des accusations de violences et harcèlement de la part d’une ancienne assistante parlementaire.

Parmi les candidats rêvant de prendre leur place de député, peu de personnalités connues du grand public. Citons tout de même Hélène Defrance (LO) sur la première circonscription (Nantes-Orvault), Sophie Van Goethem sur la 3e (Saint-Herblain, Nantes ouest), Julie Laernoes (EELV) sur la 4e (Rezé, Bouguenais) ou encore Gauthier Bouchet (RN) sur la 8e (Saint-Nazaire, Savenay).