Passation de pouvoir : Jean Castex annonce quitter la vie politique nationale

NOUVELLE VIE « Je continuerai, bien sûr, à servir notre pays, il y a tellement de façons de servir son pays quand on l’aime, en dehors de la politique », a affirmé Jean Castex en quittant Matignon

20 Minutes avec AFP
— 
Jean Castex quittant Matignon, à Paris le 16 mai 2022.
Jean Castex quittant Matignon, à Paris le 16 mai 2022. — AFP

En quittant Matignon lundi, Jean Castex a estimé être rentré « par effraction en juillet 2020 » dans « la vie politique nationale ». Pour en sortir, le désormais ancien Premier ministre va faire « un pas de côté », a-t-il déclaré lors de la passation des pouvoirs avec la nouvelle cheffe du gouvernement Elisabeth Borne.

« Je continuerai, bien sûr, à servir notre pays, il y a tellement de façons de servir son pays quand on l’aime, en dehors de la politique », a affirmé Jean Castex visiblement ému et chaleureusement applaudi par le personnel de Matignon à la fin de son discours.

Il en a, en outre, profité pour rendre un hommage appuyé aux « agents et fonctionnaires de l’Etat et du service public » et plus particulièrement aux personnels « de santé publique » auxquels il a associé les salariés de santé du privé qui ont lutté contre la pandémie de Covid-19. Ils « ont fait face avec un courage et une abnégation absolument exceptionnelle à toutes les vagues de la pandémie », a-t-il relevé.

Une pensée pour les victimes d’attentats terroristes

Jean Castex a également salué « les membres du Parlement et notamment la majorité parlementaire » « fidèle et d’une grande loyauté ». L’ancien locataire de Matignon a également eu une « pensée particulière » pour les victimes d’attentats terroristes comme celui qui a coûté la vie au professeur Samuel Paty, le 16 octobre 2020.

Enfin, à sa successeure, Jean Castex a rappelé qu’elle devait veiller « à ne jamais oublier » les « millions » de concitoyens de la France silencieuse qui sont « la colonne vertébrale de la France » et qui ne s’expriment « pas forcément sur les réseaux sociaux » ou « les chaînes d’information continue ».