Besançon : Le boulanger Stéphane Ravacley sera candidat aux législatives

ENGAGEMENT « Il est grand temps d’avoir des représentants qui nous ressemblent », a-t-il dit devant la presse

20 Minutes avec AFP
— 
Stéphane Ravacley avait entamé une grève de la faim il y a dix jours pour protester contre l'expulsion de son apprenti.
Stéphane Ravacley avait entamé une grève de la faim il y a dix jours pour protester contre l'expulsion de son apprenti. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Après sa grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen, puis son convoi humanitaire vers l’Ukraine, Stéphane Ravacley se lance en politique. Le célèbre boulanger de Besançon a annoncé ce samedi qu’il serait candidat aux législatives des 12 et 19 juin. « Nous sommes nombreux à être déçus par le premier tour de l’ élection présidentielle, et nous ne pouvons rester sans rien faire », a déclaré à la presse le quinquagénaire, novice en politique, pour justifier sa candidature.

« Il est grand temps d’avoir des représentants qui nous ressemblent. Je me présente pour vous proposer d’élire, pour la première fois, un boulanger à l’Assemblée », a poursuivi celui qui se présentera dans la deuxième circonscription du Doubs, actuellement tenue par le député LREM Eric Alauzet.

« Je veux l’addition des gauches »

Stéphane Ravacley a appelé le Parti socialiste, Europe-Ecologie Les Verts, La France Insoumise et le Parti communiste à le soutenir. « Je veux l’addition des gauches », a-t-il déclaré. Le Parti socialiste, par l’intermédiaire de Nabia Hakkar-Boyer, conseillère régionale PS de Franche Comté, s’est déjà dit « très engagé » à soutenir sa candidature. Des discussions ont également été entamées avec les écologistes.

On l’a dit, Stéphane Ravacley avait mené en janvier 2021 une grève de la faim de dix jours pour protester contre la possible expulsion de son apprenti guinéen, Laye Fodé Traoré, mineur isolé qui n’avait pas obtenu de titre de séjour à sa majorité. La situation du jeune homme avait finalement été régularisée par la préfecture de Haute-Saône.

Puis en février, au lendemain de l’offensive russe en Ukraine, le boulanger s’était de nouveau illustré en lançant un appel aux dons pour venir en aide aux Ukrainiens. Il avait ainsi récolté plus de 200 mètres cubes de matériel et denrées alimentaires, convoyés par 15 camions jusqu’en Ukraine.