Dalongeville reste au PS malgré lui

POLITIQUE Après quatre heures de discussions, la commission des conflits du Parti socialiste a décidé que le maire d'Hénin-Beaumont...

A Lille, Vincent Vantighem

— 

 Gérard Dalongeville, le 2 décembre 2008.
 Gérard Dalongeville, le 2 décembre 2008. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

L'affaire est digne d'Ubu. La commission des conflits du Parti socialiste devait se prononcer, ce lundi soir à Paris, sur l'exclusion de Gérard Dalongeville, le maire d'Hénin-Beaumont.

Après quatre heures de discussions, elle a finalement choisi de ne rien décider, car Gérard Dalongeville n'était pas là pour se défendre. Logique: le maire est actuellement en détention provisoire à la maison d'arrêt de Longuenesse pour une affaire de «détournements de fonds publics». Du coup, il reste suspendu de sa fédération, mais toujours membre du PS.

Tout le monde n’est pas à la même enseigne

En revanche, la commission n'a pas hésité à exclure pour une durée de deux ans les élus socialistes qui avaient affiché leur soutien au maire lors des derniers conseils municipaux. Deux secrétaires de la section ont même été suspendus pour une durée de quatre ans.

Ce week-end, Pierre Ferrari et Marie-Noëlle Lienemann, deux anciens adjoints évincés par Dalongeville, avaient justement appelé à de nouvelles élections.