Présidentielle 2022 : Eoliennes, ISF, droits de succession… Ce qu’il faut retenir du « Live Présidentiel » avec Yannick Jadot

INSTAGRAM Yannick Jadot était, mercredi 26 janvier, l’invité du « Live Présidentiel » TF1 - « 20 Minutes ». Il a répondu aux questions des internautes en direct sur Instagram et Facebook

Charlotte Murat
— 
Yannick Jadot était l'invité du Live Présidentiel TF1-20 Minutes mercredi 26 janvier
Yannick Jadot était l'invité du Live Présidentiel TF1-20 Minutes mercredi 26 janvier — 20 Minutes
  • Yannick Jadot a répondu aux questions des internautes lors du « Live Présidentiel » TF1 - « 20 Minutes »
  • Il a dévoilé des mesures de son programme pour la transition vers l’agriculture bio et la transition vers les énergies renouvelables.
  • Le candidat écolo a également évoqué le revenu citoyen pour tous financé par le rétablissement de l’ISF, la légalisation du cannabis, les droits de succession ou encore la GPA.

Il fait ses courses dans les magasins bios et achète de la viande « locale et paysanne ». Il circule en métro, en scooter électrique et en Vélib’dans Paris et loue des voitures pour partir en vacances. Mais pas électrique « parce que c’est difficile à cause du manque de bornes de recharge ».

Yannick Jadot, candidat du pôle écologiste à a  présidentielle, a répondu aux questions des internautes lors du « Live présidentiel » TF1- « 20 Minutes » *. Il a dévoilé quelques points de son programme, qui sera présenté dans son entièreté le samedi 29 janvier, à la veille des résultats de la  Primaire populaire, dont il a annoncé qu’il refuserait de reconnaître les résultats.

Comment ferez-vous la transition vers une agriculture 100 % biologique ?

Aujourd’hui, l’agriculture perçoit chaque année 14 milliards d’euros d’aides publiques, dont 9 milliards d’euros de l’Europe. Il faut que cet argent aille à la transition. Nous passerons un grand contrat de transition avec les agriculteurs, quitte à reprendre leurs dettes. Personne ne dit que c’est facile, mais il faut que l’agriculture biologique soit partout dans les cantines scolaires, à l’hôpital, dans les maisons de retraite.

Que prévoyez-vous pour la restriction des pesticides à court terme ?

Il y a une épidémie de cancers pédiatriques dans notre pays à cause des pesticides et de la pollution. Sur la durée d’un quinquennat, il faudra réduire de 50 % l’usage des pesticides, en commençant par interdire le glyphosate, les néonicotinoïdes et les fongicides SDHI, dont les molécules sont reconnues cancérogènes.

Comment ferez-vous pour limiter la hausse des prix de l’énergie ?

La mesure d’urgence est un chèque énergie de 400 euros pour les 6 millions de familles les plus pauvres et une aide de 100 euros pour les 15 millions de foyers dont les revenus sont tout juste supérieurs au seuil d’éligibilité au chèque énergie. Ensuite, le premier bouclier énergétique est l’isolation des logements. C’est entre 500 et 700 euros d’économies par an pour les familles. La rénovation des logements sera prise en charge par l’Etat pour les familles les plus modestes.

Pourquoi voulez-vous réduire la vitesse sur les autoroutes à 120 km/h ?

Ce n’est pas dans mon programme, mais je pense effectivement que cela mérite d’en débattre, car c’est un moyen de réduire la pollution de l’air et de faire des économies de carburant.

Mise à part la voiture, quelles solutions proposez-vous pour se déplacer ?

Je viens de Picardie. Et de là d’où je viens, il faut une voiture. Je ne stigmatise pas du tout ceux qui ont une voiture. Je sais que c’est souvent le seul moyen de se déplacer. Ce que je veux, c’est offrir la possibilité de moins l’utiliser en développant le train, les cars, le covoiturage et les pistes cyclables.

Pensez-vous que l’éolien et l’énergie solaire suffiront à couvrir nos besoins en électricité si vous fermez les centrales nucléaires ?

L’idée n’est pas de remplacer les centrales nucléaires par les éoliennes. L’idée, c’est d’abord d’économiser l’énergie, par exemple à travers l’électroménager. Je veux faire baisser la TVA sur les appareils réparables et ceux qui consomment le moins. Je veux déployer au maximum les énergies renouvelables que sont l’hydraulique, la biomasse, la géothermie, le photovoltaïque. On peut mettre des panneaux solaires sur les toits des écoles, des supermarchés, des parkings. Tout ça nous permettra d’être indépendants. En ce qui concerne les éoliennes, il faut développer l’éolien offshore.

Pourquoi ne pas vous allier avec les autres candidats de gauche ?

Il ne suffit pas qu’il y ait l’union de la gauche pour gagner. Il faut un projet, des réponses, il faut être crédible. Je ne vais pas abandonner ma candidature pour d’autres candidatures qui ne font pas des enjeux climatiques et de la justice sociale des enjeux absolus.

Comment financerez-vous le revenu citoyen de 880 euros par mois ?

Eradiquer la grande pauvreté en faisant en sorte que personne ne soit sous le seuil de pauvreté dès 18 ans, ça coûte 20 milliards d’euros par an. La principale source de financement sera la restauration d’un impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui sera ciblé sur les 1 % les plus riches, c’est-à-dire à partir de 2 millions de patrimoine. Cet ISF sera en plus soumis à un système de bonus-malus, en fonction de si le patrimoine participe au dérèglement climatique ou à régler le problème du climat.

Légaliserez-vous le cannabis dès le début de votre quinquennat ?

Oui. Mais ensuite, il faudra mettre en place une production d’Etat et la vente dans des lieux particuliers avec du personnel formé. C’est un enjeu de sécurité et de santé publique. La production d’Etat permettra de financer des campagnes contre l’addiction des jeunes et prendre en charge ces derniers.

Quelle est votre position sur la GPA ?

Si elle relève d’une quelconque marchandisation du corps de la femme, interdiction totale. La GPA ne sera autorisée que s’il n’y a aucune relation marchande, si c’est une gestation de générosité. Et je suis favorable à la reconnaissance des enfants nés d’une GPA à l’étranger. Je veux que la justice, d’une manière générale, protège toujours les enfants.

Que ferez-vous pour les droits de succession ?

On ne fiscalisera pas les successions en dessous de 200.000 euros. La fiscalité sera ensuite progressive et assez élevée sur les grandes fortunes. Ce rendement compris entre 8 et 9 milliards d’euros par an servira à financer la dépendance de nos anciens.

Pourquoi vouloir instaurer le vote dès 16 ans ?

En votant dès 16 ans, cela signifie que le premier vote se fera pendant la période du lycée. Cela permettra, dans le cadre des études, d’apprendre le vote, la démocratie, les institutions, et de réconcilier les jeunes avec notre démocratie.

Que prévoyez-vous pour la chasse ?

Je veux interdire la chasse le week-end et pendant les vacances scolaires. Tout le monde doit pouvoir profiter de la nature. Je mettrai également fin à la chasse à courre, qui n’est pas une bonne tradition, et à l’élevage des animaux destinés à être chassés.

Comment comptez-vous combattre l’islam radical ?

Il faut combattre les ennemis de la République en les empêchant de s’installer. Pour cela, il faut faire en sorte que, sur tous nos territoires, il y ait des services publics, des perspectives pour travailler, aller à l’école, à l’hôpital, pouvoir se déplacer. C’est quand on abandonne les populations que les associations qui ne respectent pas les lois de la République peuvent s’installer.

* Le « Live Présidentiel TF1-20 Minutes », ça continue sur les comptes Instagram@20minutesfrance et@tf1info. La prochaine invitée sera Valérie Pécresse, le lundi 7 février.