Pass vaccinal : Le député LREM agressé à Perpignan par des anti-pass porte plainte

AGRESION Samedi, la permanence parlementaire de Romain Grau a été prise pour cible

20 Minutes avec AFP
— 
Romain Grau en 2017. (archives)
Romain Grau en 2017. (archives) — THOMAS SAMSON / AFP

Le député LREM Romain Grau, agressé samedi à  Perpignan avec deux autres personnes par des manifestants contre le  pass sanitaire, a annoncé ce dimanche avoir déposé plainte après « ces violences intolérables ». La veille, alors qu’il travaillait à sa permanence avec Guillem Gervilla, un conseiller parlementaire d’Eric Dupond-Moretti, « une horde de personnes » s’est dirigée vers eux, en tapant sur les vitres donnant sur la rue.

Les deux hommes sont alors sortis pour essayer de les calmer, mais ont « violemment » été pris à partie, selon Romain Grau, faisant part « d’insultes assez lourdes » et d’un « coup de poing sur le menton ». « Un de mes voisins s’est interposé et s’est fait gifler », a expliqué le député. Ils étaient environ 250 manifestants, selon lui. Sur une vidéo postée sur Twitter par Guilhem Gervilla, on voit un homme hurler « à mort » et un autre crier « ho ! tu l’as voté le pass ? ». Une autre vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre des dizaines de personnes, certaines portant des gilets jaunes, répéter « collabos » en direction de Romain Grau et Guilhem Gervilla.

« Nous avons finalement réussi à nous exfiltrer à l’étage », a indiqué Romain Grau. Le garde des Sceaux a « fermement » condamné l’agression : « Ces violences sont aussi le fruit des discours de haine que tiennent certains irresponsables politiques », a-t-il tweeté. « Tout sera engagé pour identifier leurs auteurs », a de son côté assuré sur Twitter le préfet des Pyrénées-Orientale Etienne Stoskopf. En juillet 2019, la permanence de Romain Grau à Perpignan avait été prise pour cible par des « gilets jaunes » qui ont cassé des vitres et tenté de mettre le feu au local où se trouvait le député.