Présidentielle 2022 : « Discussions » en cours sur un éventuel ralliement de Montebourg à Taubira

POLITIQUE Le sénateur Mickaël Vallet, porte-parole de Montebourg, précise que les discussions ne se font pas seulement avec Taubira. « Mais ils se connaissent bien, la discussion est plus légère qu’avec d’autres », confie-t-il ce mardi

20 Minutes avec AFP
— 
Christiane Taubira et Arnaud Montebourg claquent la bise, le 28 septembre 2013 à Vieux-Boucau (Landes).
Christiane Taubira et Arnaud Montebourg claquent la bise, le 28 septembre 2013 à Vieux-Boucau (Landes). — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Des discussions sont cours en vue d’un possible ralliement du candidat de la «Remontada de la France» Arnaud Montebourg à la probable future candidate Christiane Taubira, a appris l’AFP auprès des équipes des deux intéressés.

Le sénateur Mickaël Vallet, porte-parole d’Arnaud Montebourg, a cependant souligné mardi soir que son candidat ne « privilégiait absolument pas la piste Taubira », les discussions étant bonnes aussi avec le communiste Fabien Roussel.

« Dans la même logique de candidature d’union et de projet commun »

« Il est vrai que c’est plus facile avec elle qu’avec d’autres, ils sont dans la même logique de candidature d’union et de projet commun. Ils se sont rencontrés », a-t-il poursuivi, précisant : « Mais ce n’est pas une question de temps, il y a un combat à mener auprès des autres aussi. »

Mickaël Vallet a noté plusieurs sujets de « désaccord » avec Christiane Taubira, notamment le « nucléaire et l’Europe ». « Mais ils se connaissent bien, la discussion est plus légère qu’avec d’autres. »

Arnaud Montebourg, ancien ministre de l’Economie et du Redressement productif de François Hollande, lancé dans la campagne présidentielle début septembre, tourne autour de 1 % à 2 % des intentions de vote, à 89 jours de l’élection.

L’officialisation de la candidature de Taubira attendue ce week-end ?

Du côté de Christiane Taubira, on confirme qu’il y a « de vraies discussions avec Arnaud Montebourg » concernant un potentiel ralliement. Début décembre, Arnaud Montebourg avait appelé à « l’unification des forces autour d’un candidat commun » à gauche à la présidentielle, se disant « prêt à offrir sa candidature à un projet et à un candidat communs ».

L’ex-ministre de la Justice de François Hollande, Christiane Taubira, qui a annoncé mi-décembre « envisager » sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2022, a précisé dimanche qu’elle se soumettrait au résultat de la Primaire populaire, une initiative citoyenne d’investiture, qui se tiendra du 27 au 30 janvier, et a déjà enregistré 110.000 inscriptions pour voter. Elle devrait officialiser sa candidature à la présidentielle ce week-end, peut-être lors d’un déplacement.

Si elle se présente, elle sera en concurrence directe avec la candidate PS Anne Hidalgo qui n’a pas fermé la porte à la reconnaissance de « l’investiture populaire », mais à la condition que le candidat écologiste Yannick Jadot fasse de même.