Présidentielle 2022 : Electeur de gauche, envisagez-vous l’abstention pour sanctionner la désunion ?

VOUS TEMOIGNEZ Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon ont à nouveau repoussé ce week-end la proposition d’Anne Hidalgo de participer à la primaire populaire pour faire émerger une candidature unique à gauche

N.C.
— 
Les candidats de la gauche risquent-ils un rejet de leurs électeurs s'ils ne parviennent pas à s'unir ?
Les candidats de la gauche risquent-ils un rejet de leurs électeurs s'ils ne parviennent pas à s'unir ? — KONRAD K./SIPA

Ce n’est pas encore acté, mais c’est tout comme. En visite samedi sur les terres de François Mitterrand à Jarnac, Anne Hidalgo a quasiment  abandonné l'espoir d’organiser une primaire de la gauche pour faire émerger une candidature unique à  l’élection présidentielle. « Cette proposition n’a pas pour l’instant fait l’objet d’un accord, ou dans tous les cas d’une reprise de volée pour avancer ensemble », a-t-elle reconnu, alors que  Yannick Jadot et  Jean-Luc Mélenchon ont répété qu’ils n’en voulaient pas.

A trois mois du scrutin, la gauche reste divisée entre cinq candidatures (Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Fabien Roussel et Arnaud Montebourg), et peut-être bientôt six avec  Christiane Taubira. Au grand désarroi de nombreux sympathisants et militants, pour lesquels un rassemblement constitue le seul moyen d’espérer le retour d'une ou d'une présidente de gauche à l'Elysée.

Et vous, électeur de gauche, quel est votre sentiment concernant cet échec du rassemblement ? Vous sentez-vous perdus dans cette campagne ? Etes-vous en colère, désabusé, déçu ? Iriez-vous jusqu’à vous abstenir de voter pour sanctionner cette désunion ? Priviligérez-vous un vote blanc ou une autre forme de protestation ? Racontez-nous.