José Evrard, député Debout la France du Pas-de-Calais, est décédé du Covid-19

DISPARITION L'ancien communiste, qui avait rejoint le parti de Nicolas Dupont-Aignan, avait 76 ans et était vacciné

20 Minutes avec AFP
— 
Le député Debout la France du Pas-de-Calais, José Evrard, est décédé des suites du Covid-19 le 7 janvier 2022.
Le député Debout la France du Pas-de-Calais, José Evrard, est décédé des suites du Covid-19 le 7 janvier 2022. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Emotion à l’Assemblée nationale. Le député Debout la France du Pas-de-Calais, José Evrard, issu du PCF puis passé par le FN et les Patriotes, est décédé vendredi à Arras à 76 ans des suites du Covid-19, a-t-on appris auprès de son assistant parlementaire et de son fils.

« J’ai l’immense tristesse de vous annoncer ce soir la disparition du député du Pas de Calais José Évrard à la suite du Covid-19 », a tweeté sur le compte du député son assistant, Guillaume Kaznowski. Le fils unique du défunt, Rémi Evrard a confirmé cette disparition à l’AFP, précisant que son père, hospitalisé à Arras et qui militait contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire était « vacciné ».

Sur Twitter, Nicolas Dupont-Aignan a fait part de son « immense tristesse » pour la disparition de son « ami et collègue », « fils de mineur » qui « incarnait cette terre du bassin minier », « fidèle à ses convictions sociales et profondément amoureux de la France ».



Ex-militant communiste

Militant communiste pendant 36 ans, José Evrard avait quitté le Parti communiste pour rejoindre le Front national en 2014 « pour des notions de souveraineté et d’indépendance nationale », s’estimant « trahi sur ses engagements ». Il avait remporté pour le FN la 3e circonscription du Pas-de-Calais, par 52,94 % des voix, en juin 2017 face au MoDem Patrick Debruyne. Il avait ensuite rejoint les Patriotes, en novembre 2017, une décision qualifiée de « trahison » par le FN.

Postier de formation avant de devenir permanent du Parti communiste à Lens pendant 15 ans, ce natif de Cauchy-à-la-Tour, avait opéré un dernier virage en rejoignant en 2019 le parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, a fait part de ses « pensées émues et solidaires » à ses proches dans un tweet.