Présidentielle 2022 : Une « année cruciale »… Marine Le Pen, Eric Zemmour et Anne Hidalgo ont déjà présenté leurs vœux

C'EST LA TRADITION Les trois candidats à l’élection présidentielle ont déroulé leur vision pour 2022, quelques heures avant les vœux d’Emmanuel Macron

20 Minutes avec AFP
— 
Pour Marine Le Pen, 2022 sera une
Pour Marine Le Pen, 2022 sera une — Lionel GUERICOLAS /MPP/SIPA

2022 sera une « année cruciale » pour Marine Le Pen, celle « de la dernière chance » et d’un « adieu  Emmanuel Macron » pour  Eric Zemmour. Plusieurs candidats  ont devancé Emmanuel Macron et présenté ce vendredi  leurs vœux.

A gauche, la candidate socialiste Anne Hidalgo​, a proposé aux Français de suivre avec elle « le chemin du courage et de la justice », « une voie difficile », mais celle « du salut ».

« Une année gravée dans l’histoire de France »

Lunettes sur les yeux, un buste de Napoléon et quelques livres derrière lui, Eric Zemmour a assuré, dans une vidéo postée sur YouTube, que « l’année qui s’annonce sera une année très importante, de celle qui reste gravée à tout jamais dans l’histoire de France ».

« 2022 sera l’année de la dernière chance, nous ne pouvons pas baisser les bras, nous seuls pouvons en décider, j’ai besoin de vous », a lancé le candidat d’extrême droite, sur fond d’images de ses meetings. « Adieu la faiblesse, la démission et la soumission, adieu Emmanuel Macron, bonjour la France, la reconquête commence ce soir à minuit », a-t-il assuré.

Anne Hidalgo veut « une France réconciliée dans la justice »

Pour Marine Le Pen aussi, « l’année 2022, année d’un grand choix politique, sera pour vous et pour nous, Français, une année cruciale ». « Je vous invite non pas à regarder ou attendre l’élection présidentielle, mais à la faire », a ajouté la candidate du RN, cadrée entre un vase de fleurs et un drapeau français, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. « Soyons bien tous conscients que le peuple n’a que la nation pour le défendre et la nation n’a que le peuple pour la défendre », a souligné Marine Le Pen.

Pour Anne Hidalgo, qui veut « une France réconciliée dans la justice, une France réunie autour des valeurs de la République, une France pour tous », « il existe une alternative républicaine, sociale, écologique et de progrès ». « Tel est le but d’une gauche qui doit s’unir, comme je l’ai proposé, et comme je continuerai à le faire sans jamais me décourager », a ajouté celle qui a appelé à une primaire à gauche pour mettre un terme à l’éparpillement des candidatures.

Devant la réplique de la Statue de la liberté de l’Ile aux Cygnes à Paris, le candidat de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan s’est présenté comme le héraut de la « liberté » et a appelé au « sursaut démocratique pour redonner le pouvoir au peuple français », dans une vidéo postée également sur YouTube.

D’autres candidats à l’Elysée devaient présenter leurs vœux aux Français dans la journée, avant ceux d’Emmanuel Macron à 20h00.