Nouvel an : Covid, présidentielle, présidence de l’UE… A quoi s’attendre pour les vœux d’Emmanuel Macron ?

POLITIQUE Le président de la République Emmanuel Macron présente ce vendredi à 20h les derniers vœux de son quinquennat

C.P. avec AFP
— 
Emmanuel Macron à Bruxelles le 17 décembre 2021.
Emmanuel Macron à Bruxelles le 17 décembre 2021. — John Thys/AP/SIPA

Spoiler alert : n’attendez pas d’annonces lors des vœux du président de la République ce vendredi soir. Pour la dernière allocution du  Nouvel an de son quinquennat,  Emmanuel Macron devrait comme le veut la tradition placer son allocution sous le signe du « bilan et des perspectives »

Sur la forme, l’Elysée entretient le mystère : le président va-t-il s’exprimer au coin du feu comme l’an passé ? « Il y aura quelques symboles particuliers » se contente d’indiquer à  nos confrères du Parisien son entourage, en référence à la  présidence française de l’UE qui démarre ce samedi. L’allocution d’une dizaine de minutes sera-t-elle enregistrée ou diffusée en direct ? « Cela n’est pas encore arbitré. Cela va surtout dépendre de la façon dont il sent les choses. On le décidera au dernier moment »,  indique la même source au Parisien .

« Dresser la liste des défis du pays pour 2022 »

Sur le fond, le chef de l’Etat, tout juste revenu de son lieu de villégiature varois de Brégançon, va « dresser la liste des défis du pays pour 2022, dont la présidence française de l’Union européenne (PFUE) et la gestion de la pandémie », mais aussi « regarder avec lucidité les mois écoulés et avec pragmatisme les mois à venir », indique l’Elysée à l’AFP sans détail.

Celui qui n’a pas encore indiqué s’il se représenterait en 2022 – ce dont personne ne doute – devrait ainsi défendre sa gestion de la crise sanitaire et souligner les bonnes nouvelles sur le front de l’économie et de l’emploi. Massivement soutenue par l’Etat, la croissance doit atteindre 6,7 % en 2021 puis 3,6 % pour 2022, selon la Banque de France. Et le chômage reste au plus bas depuis 2008, à 8,1%.

En guise de plaidoyer, l’Elysée a posté jeudi sur les réseaux une vidéo récapitulative de 2021, qui mélange exploits sportifs et scientifiques à des décisions et slogans présidentiels, surtout hors Covid. On y voit ainsi se succéder McFly et Carlito à l'Elysée, Julian Alaphilippe, Thomas Pesquet dans la station spatiale, le chantier de Notre-Dame, des vaccinations, le robot sur Mars, l’Arc de Triomphe emballé, le nouveau TGV, son annonce du doublement du congé paternité, les funérailles de Jean-Paul Belmondo, des médaillés olympiques à Tokyo, le leitmotiv « produire » du vaccin, le slogan « faire nation » ou encore la panthéonisation de Josephine Baker.

Le président pourrait aussi aborder le sujet qu’il n’évoque quasiment jamais directement : l'élection présidentielle d'avril 2022. Non pour déclarer sa candidature mais pour évoquer le maintien de l’élection malgré le Covid, comme il l’a déjà assuré la semaine dernière en Conseil des ministres.

Ambitions européennes

Alors que le 1er janvier donnera le coup d'envoi de la présidence française de l'UE, Emmanuel Macron rappellera ses grandes ambitions pour ce semestre qui lui permettra de pousser quelques dossiers. Même si le court délai de cette présidence tournante, largement formelle, n’y suffira pas.

Parmi ses priorités figurent la création d’un budget d’investissement en Europe, avec modification des critères de Maastricht, la protection des frontières contre les migrants illégaux ainsi que l’instauration d’une taxe carbone pour les importations hors UE. Autant de thèmes pouvant servir de tremplin à une future campagne.

Vent de pessimisme

Mais il devra capter l’attention de Français particulièrement pessimistes, dont seuls 17 % pensent que 2022 sera meilleure que 2021, selon un sondage Odoxa réalisé par Internet les 21 et 22 décembre. Non seulement 85 % pronostiquent la poursuite de la crise sanitaire mais 60 % un mouvement social de type Gilets jaunes. Santé et pouvoir d’achat se disputent la première place de leurs préoccupations.

Pour autant, Emmanuel Macron reste le favori des pronostics, puisque 53 % le voient réélu. Il reste en haut du podium des personnalités politiques qui « feront » 2022, devant Valérie Pécresse et Éric Zemmour.

Son Premier ministre sera, lui, sur le terrain vendredi soir, pour marquer son soutien aux forces de l’ordre chargées de veiller à la sécurité de la Saint-Sylvestre sur les Champs-Elysées où les rassemblements alcoolisés seront interdits et les bars devront fermer à 2 heures du matin. Jean Castex montrera aussi son soutien aux soignants lors d’une visite à l’hôpital Cochin, en terminant pas les sapeurs-pompiers.