Nucléaire : EDF sommé de prendre des mesures pour assurer l’approvisionnement en électricité cet hiver

SECURITE La ministre Barbara Pompili a reçu le PDG d’EDF ce vendredi

20 Minutes avec AFP
— 
EDF a annoncé la fermeture de plusieurs réacteurs nucléaires ces dernières semaines.
EDF a annoncé la fermeture de plusieurs réacteurs nucléaires ces dernières semaines. — LOIC VENANCE / AFP

L’inquiétude monte au sein du gouvernement. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a demandé vendredi à EDF de prendre des mesures pour améliorer la sécurité d’approvisionnement en électricité, après l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires, faisant craindre  des tensions cet hiver.

Dans un communiqué diffusé par le ministre, il est indiqué qu’il a été demandé à EDF d’agir « pour renforcer à court terme la sécurité d’approvisionnement, ainsi que de mener un audit indépendant sur la maîtrise industrielle et l’optimisation des arrêts de réacteurs, afin de renforcer la disponibilité du parc nucléaire français à moyen terme ».

Un hiver sous « vigilance particulière »

EDF avait annoncé mercredi soir avoir décidé d'arrêter les deux réacteurs nucléaires de Chooz (Ardennes) « par mesure de précaution », et de prolonger l’arrêt des deux réacteurs de la centrale de Civaux (Vienne), après la détection de défauts à proximité de soudures des tuyauteries du circuit d’injection de sécurité de celle-ci.

Avant même la révélation de ces problèmes, le gestionnaire du réseau électrique RTE prévoyait un hiver sous « vigilance particulière » en matière de sécurité d’alimentation pour la France, qui dépend à près de 70 % du nucléaire pour produire son électricité, la crise sanitaire ayant affecté le calendrier de maintenance.

Un audit réclamé

RTE a estimé vendredi que la sécurité d’approvisionnement était « bien assurée la semaine prochaine » et doit mettre à jour ses prévisions pour janvier vers la fin de l’année. Barbara Pompili, qui a reçu le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy vendredi, lui a demandé « de mettre en œuvre tous les moyens pertinents pour accroître la disponibilité des moyens de production d’EDF et rechercher par ailleurs à favoriser la flexibilité de ses clients consommateurs ».

« Elle a également demandé à l’entreprise de mener un audit indépendant sur la maîtrise industrielle des arrêts de réacteurs », avec un point d’étape attendu avant mi-mars, a fait savoir le ministère. Le gouvernement avait déjà regretté l’arrêt de 30 % du parc nucléaire français à fin novembre. La ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher avait suggéré de « relever notre niveau d’exigence pour la disponibilité du parc », estimant que « nous pouvons collectivement faire mieux ».