20 Minutes : Actualités et infos en direct
VACCINATIONPas de poursuites pour les faux pass sanitaires qui se mettent en règle

Coronavirus : Pas de poursuites ceux qui ont des faux pass sanitaires et qui se mettent en règle, plaide Olivier Véran

VACCINATIONOlivier Véran a également demandé aux malades hospitalisés pour Covid disposant d’un faux pass sanitaire de le faire savoir car « la prise en charge n’est pas la même »
(Illustration) Le ministre de la Santé, Olivier Véran
(Illustration) Le ministre de la Santé, Olivier Véran - Jacques Witt/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Alors que 400 enquêtes ont été ouvertes pour démanteler des réseaux de faux pass sanitaires, Olivier Véran a souhaité, ce mercredi, « que quelqu’un qui bénéficierait d’un faux document puisse se mettre en règle et qu’il y ait abandon des poursuites » car « l’urgence c’est que les gens se vaccinent, soient protégés ».

« En revanche qu’on aille chercher, traquer, ceux qui font des faux pass », a-t-il poursuivi lors d’une audition devant les commissions des Affaires sociales et des Lois à l’Assemblée sur l’évolution de la crise sanitaire. « Les médecins qui font des faux pass ou les professions de santé qui font des faux pass, des fausses injections : alors là, tolérance zéro », a-t-il ajouté.

Un risque pour les soignants

Olivier Véran a également demandé aux malades hospitalisés pour Covid disposant d’un faux pass sanitaire de le faire savoir aux médecins car « la prise en charge n’est pas la même ». « Si vous disposez d’un faux pass sanitaire ou si vous faites croire que vous avez été vacciné, lorsque vous arrivez à l’hôpital parce que vous êtes malade, dites-le tout de suite, que votre entourage le dise », a exhorté le ministre.

« La prise en charge n’est pas la même. Vous avez déjà pris un risque majeur en ne vous faisant pas vacciner, vous en prenez un, pour vous-même, encore plus important si vous ne dites pas à votre médecin, à vos infirmières, à votre équipe, à votre entourage qu’en réalité vous n’êtes pas protégé a minima par des vaccins », a-t-il ajouté.


Notre dossier sur le pass sanitaire

Une femme de 57 ans qui s’était procuré un faux certificat de vaccination est décédée du Covid-19 à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), avait indiqué vendredi Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’établissement, rappelant qu’un faux certificat de vaccination « ne protège pas contre le virus et peut aiguiller faussement le médecin qui vous prend en charge ».

Sujets liés