Pêche post-Brexit : Les représentants de la profession reçus vendredi par Emmanuel Macron à l’Elysée

CRISE Les pêcheurs européens, et notamment français, peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques, mais ils doivent prouver qu’ils y pêchaient auparavant

20 Minutes avec AFP
— 
Les pêcheurs français veulent récupérer les licences prévues dans l'accord post-Brexit.
Les pêcheurs français veulent récupérer les licences prévues dans l'accord post-Brexit. — ISA HARSIN/SIPA

Afin d’évoquer les conséquences du Brexit et le conflit sur les licences de  pêche avec Londres,  Emmanuel Macron recevra les représentants des pêcheurs français, ce vendredi à 11h30 à l’Elysée, ont indiqué plusieurs responsables de comités des pêches, ce jeudi.

En vertu de l’accord de Brexit signé fin 2020 entre Londres et Bruxelles, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques, à condition de prouver qu’ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques sont en désaccord sur les justificatifs à fournir.

Encore une dizaine de licences à obtenir

Après des semaines de conflits, les Britanniques ont accordé 1.027 licences aux pêcheurs français,  dont 23 samedi dernier. « Il nous en reste quelques dizaines à obtenir, de l’ordre de 60 », a déclaré lundi le secrétaire d’État français aux Affaires européennes Clément Beaune sur CNEWS.

« Maintenant nous sommes en train d’examiner avec [les pêcheurs] le dernier kilomètre de cette négociation. Cela peut être le dialogue sur certaines licences et ça peut être le contentieux juridique sur d’autres », a-t-il ajouté.

Vers une procédure de contentieux ?

La France a menacé d’engager une procédure de contentieux au niveau européen si elle n’obtenait pas de geste des Britanniques.

Les négociations se poursuivent également avec Londres pour s’accorder d’ici fin décembre sur les quotas de pêche 2022 dans les eaux partagées entre l’UE et le Royaume-Uni. Par précaution, les Européens ont approuvé « un mécanisme d’urgence reconduisant pour trois mois (janvier-mars) les quotas 2021 ».