Vaccination : Olivier Véran espère « 20 millions de rappels d’ici Noël »

EPIDEMIE Le gouvernement espère que, d’ici-là, la situation épidémique se sera améliorée

M.F avec AFP
— 
Olivier Veran, Ministre de la Sante, en deplacement dans une pharmarcie a Lille, le 10 Décembre 2021.
Olivier Veran, Ministre de la Sante, en deplacement dans une pharmarcie a Lille, le 10 Décembre 2021. — Francois GREUEZ/SIPA

Le gouvernement se fixe un objectif (trop ?) haut pour sa campagne de vaccination contre le  coronavirus. Le ministre de la Santé  Olivier Véran souhaite voir « 20 millions de Français  éligibles au rappel ayant eu le rappel d’ici Noël ». « La dynamique vaccinale actuelle nous permet de l’espérer », a-t-il assuré vendredi lors d’un déplacement à Lille. Un tel objectif, qui constituerait selon lui « un véritable exploit », impliquerait de continuer à « être à 500, 600, 700.000 vaccinations de rappel par jour ».

Afin de tenir le rythme des vaccinations, il a précisé qu’il envisageait d’autoriser les étudiants en médecine à effectuer ces actes en pharmacie (qui peuvent désormais ouvrir le dimanche). « D’ailleurs, je vais revaloriser pendant la période des fêtes les étudiants en 1er et 2e cycle qui vaccinent », a-t-il ajouté. Quelque 710.000 Français ont reçu jeudi une dose de rappel, a-t-il souligné, ce qui porte à 12,5 millions le nombre de personnes ayant reçu cette dose dans le pays. Parmi eux, près de 90 % des plus de 65 ans éligibles sont à jour de rappel.

Le pic de la cinquième vague pas encore atteint

De son côté, Gabriel Attal a déclaré ce vendredi sur RTL espérer que la situation épidémique s’améliore d’ici Noël. A ce jour, « on constate que l’épidémie continue à gagner du terrain mais que son rythme d’augmentation a tendance à s’affaiblir (…) : elle a progressé de 60 % d’une semaine sur l’autre il y a une dizaine de jours, ensuite c’est passé à 40 %, aujourd’hui on est autour de 20 % », a détaillé le porte-parole du gouvernement.

Interrogé pour savoir s’il recommandait une jauge à table en famille pour les fêtes de fin d’année, Gabriel Attal a confirmé que le gouvernement, pour l’heure, n’émettait cette année « pas de recommandation telle que celle-ci ». De plus, « on voit que les Français font attention, font des efforts (…) Les petites prudences font la grande différence », a-t-il résumé, en refusant d’être dans leur « infantilisation ».

Le taux d’incidence est à « 470 pour 100.000 habitants, ça veut dire qu’on a dépassé le pic de la quatrième vague, de la troisième vague, et qu’on approche du pic de la deuxième vague, celle qui avait eu lieu il y a un an », mais « heureusement, on a deux à trois fois moins de personnes hospitalisées aujourd’hui grâce au vaccin », a-t-il ajouté, tout en se refusant à prédire à quel moment le pic de cette 5e vague pourrait être atteint.