Le maire de Hénin-Beaumont essaie d'organiser sa défense

POLEMIQUE Il a été mis en examen et écroué pour détournement de fonds publics...

MD (Avec agence)

— 

Le maire sortant d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Gérard Dalongeville (DVG) mènera avec Marie-Noëlle Lienemann (PS) une liste PS-PCF-PRG-MRC aux élections municipales de mars où Marine Le Pen sera deuxième de la liste du Front national.
Le maire sortant d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) Gérard Dalongeville (DVG) mènera avec Marie-Noëlle Lienemann (PS) une liste PS-PCF-PRG-MRC aux élections municipales de mars où Marine Le Pen sera deuxième de la liste du Front national. — Philippe Huguen AFP/Archives

Gérard Dalongeville essaie d'organiser sa défense. «Il n'a participé à rien. Ce qu'on peut lui reprocher c'est d'avoir trop signé», a déclaré à l'AFP Me Didier Cattoir, son avocat. Il fait valoir que rien, dans le train de vie de son client, n'attestait la thèse de l'enrichissement personnel. Le maire, son ancien premier adjoint, et un homme d'affaires, Guy Mollet, ont été mis en examen et écroué pour détournement de fonds publics. Ils sont

Me Cattoir a plaidé qu'un certain nombre de factures établies apparemment sans contrepartie renvoyaient en réalité à des chantiers dont l'exécution avait été simplement interrompue ou différée. «L'installation d'une vidéosurveillance prévue sur l'Hôtel de ville a été gelée parce qu'on a finalement considéré qu'elle serait plus utile dans le secteur de la petite enfance», a expliqué Me Cattoir.

Coffre

S'agissant des voyages en avion-taxi réglés par la mairie à Guy Mollet, M. Dalongeville pensait qu'ils devaient servir à développer des projets d'investissements dans sa ville, selon son défenseur. Quant au coffre contenant 13.000 euros en petites coupures découvert dans son bureau en mairie de Hénin-Beaumont, «c'est un coffre qui est là depuis des lustres, dont il n'a jamais fait l'usage», a-t-il assuré.

Plus tôt ce vendredi, le Bureau national du PS va décider de la suspension pour «indiscipline totale» à l'égard du parti du maire PS de Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, mis en examen et écroué pour détournement de fonds publics, a annoncé vendredi la formation.

Une décision «conservatoire»

«En raison des développements récents de la situation à Hénin-Beaumont, le prochain Bureau national du Parti socialiste qui se réunit le 21 avril sera saisi de la suspension du maire d'Hénin-Beaumont, et de l'ensemble des élus PS» qui n'ont pas respecté une décision du bureau fédéral du parti, a indiqué Christophe Borgel, secrétaire national PS aux Fédérations.

>> A lire également: l'interview de Marie-Noëlle Lienemann: «La mairie était verrouillée par des badges ! On ne pouvait pas rentrer partout»

La demande de suspension est une décision «conservatoire», dans l'attente «des décisions de la commission fédérale des conflits» du parti qui se réunira le 29 avril 2009, a-t-il précisé. Celle-ci sera saisie d'une demande d'exclusion de Gérard Dalongeville de la part de la fédération du Pas-de-Calais. Le bureau fédéral du Pas de Calais avait le 5 avril décidé de voter le 6 avril lors du conseil municipal contre le retrait des délégations de Marie-Noëlle Lienemann, première adjointe socialiste, et d'un élu communiste, qui avaient refusé de voter le budget de la ville.

Ces élus PS qui ont voté le retrait des délégations «se sont mis dans une situation d'indiscipline totale à l'égard du parti», a indiqué le secrétaire national PS aux Fédérations. Gérard Dalongeville a été mis en examen et écroué jeudi pour son implication présumée dans un système de fausses factures qui pourraient atteindre quatre millions d'euros. Rappelant que l'affaire est entre les mains de justice, Christophe Borgel a affirmé: «ce qui apparaît dans la gestion de la ville est complètement contraire à l'éthique des élus socialistes».