Coronavirus : Gare à cette citation tronquée de Gabriel Attal sur le « ralentissement » et l'« augmentation » de l’épidémie

FAKE OFF La version raccourcie d’une citation du porte-parole du gouvernement, lors de son passage sur France Inter, le 7 décembre, lui vaut de nombreuses moqueries et critiques en ligne

A.O.
— 
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement.
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. — Jacques Witt/SIPA
  • Une citation attribuée à Gabriel Attal lui vaut de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.
  • A en croire la capture d’écran d’un tweet de France Inter, le porte-parole du gouvernement aurait tenu ces propos contradictoires à propos de la reprise épidémique du Covid-19 : « On constate peut-être un début de ralentissement de l’épidémie. Mais il y a toujours une augmentation, et elle est forte. »
  • Si ce tweet a bien été publié par la radio, il compile en réalité deux citations de Gabriel Attal, prononcées en réponse à deux questions différentes de Léa Salamé, et qui ne contredisent pas ses propos initiaux.

« Il y a un « ralentissement » mais une « augmentation ». Il ne se moque de notre gue*le le Attal ? », « Vive la contradiction », « Quand Gabriel Attal nous fait du Jean Castex ! »…

Une citation sur la situation épidémique du Covid-19 et attribuée à Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, lui vaut de nombreuses moqueries et critiques sur les réseaux sociaux : « On constate peut-être un début de ralentissement de l’épidémie. Mais il y a toujours une augmentation, et elle est forte. »

Et si celle-ci semble à première vue parodique, il n’en est rien : elle est bien tirée de son intervention dans la matinale de France Inter, mardi 7 décembre.

La plupart de ces messages moqueurs sont d’ailleurs illustrés d’une capture d’écran de la citation publiée par le compte Twitter de France Inter, qui accompagnait cet extrait du passage de Gabriel Attal.

Mais le visionnage de la séquence d’origine permet de constater qu’il s’agit en réalité de deux réponses distinctes du porte-parole, compilées ensemble, vraisemblablement par souci de concision.

FAKE OFF

Comme le montre cet extrait vidéo d’un peu plus d’une minute, Gabriel Attal avait commencé par affirmer : « Ce qu’on constate depuis plusieurs jours, c’est peut-être le début d’un ralentissement de la progression de l’épidémie. Donc vous voyez que je mets quand même beaucoup de réserves… »

Léa Salamé rebondit alors sur ce propos pour faire part d’une observation suivie d’une autre question : « Vous mettez beaucoup de réserve mais c’est vrai que… pardonnez-moi de vous poser la question, mais c’est vrai que quand on regarde sur les six derniers jours, il n’y a pas d’augmentation du nombre de contaminations. Est-ce qu’on n’est pas sur un plateau ? Est-ce qu’on n’est pas déjà arrivés au pic ? »

Gabriel Attal lui répond fermement par la négative et évoque dans la foulée la fameuse « augmentation » citée dans la capture d’écran de tweet devenue virale : « Non. Pour le coup, il y a toujours une augmentation, une augmentation forte. Mais si vous regardez, il y a quelques jours, le rythme de croissance c’était une augmentation de 60 % par semaine et là on est passés à 40 %. »

Et le porte-parole du gouvernement de conclure : « Donc, on espère y voir le début de résultats des efforts que consentent les Français depuis plusieurs semaines face à cette cinquième vague. »