Présidentielle 2022 : Lors de son meeting Eric Zemmour a été blessé au poignet, selon son entourage

TENSIONS Un individu a empoigné le candidat juste avant qu’il ne monte sur scène. Une ITT de 9 jours a été prescrite par un médecin

20 Minutes avec AFP
— 
Eric Zemmour lors de son meeting à Villepinte en Seine-Saint-Denis, le 5 décembre 2021.
Eric Zemmour lors de son meeting à Villepinte en Seine-Saint-Denis, le 5 décembre 2021. — WITT / ACCORSINI/SIPA

Les tensions auront été vives au meeting d’Eric Zemmour dimanche à Villepinte en Seine-Saint-Denis. Selon son entourage, le candidat y aurait été blessé au poignet alors qu’un individu l’avait empoigné juste avant qu’il ne monte sur scène prononcer son discours. Il s’est également vu prescrire par un médecin 9 jours d’ITT.

Un dépôt de plainte est envisagé, a ajouté Antoine Diers, porte-parole du nouveau parti Reconquête d’Eric Zemmour, en saluant le « courage » du candidat à la présidentielle, qui tenait son premier meeting de campagne. Une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours peut valoir en cas de condamnation par la justice une peine allant jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende, selon le ministère de l’Intérieur.

Après une série d’interventions de soutiens à la tribune, Eric Zemmour est arrivé dans la salle vers 17h30. Au milieu d’une foule en liesse, un individu l’a empoigné. « L’agresseur » a été aussitôt exfiltré, selon l’équipe du candidat. Il a ensuite été interpellé par la police.

Des journalistes violemment hués

Avant que le meeting ne démarre, une équipe de l’émission Quotidien a pour sa part été huée par le public aux cris de « tout le monde déteste "Quotidien" », avant d’être mise brièvement à l’abri. Des militants de SOS Racisme menant une action qui se voulait « non violente », en dévoilant des vêtements pour dire « non au racisme » ont eux été agressés par des participants. Cinq personnes ont été blessées, dont deux ont été prises en charge par les pompiers, selon l’association.