Présidentielle 2022 : Des journalistes de « Quotidien » hués et mis brièvement « à l’abri » au meeting de Zemmour

MEETING Alors que ces journalistes interrogeaient des participants, ils ont été pris à partie, d’abord par un groupe de jeunes, puis par une foule de plus en plus importante

20 Minutes avec AFP
— 
Premier meeting sous tension pour Eric Zemmour, ce dimanche 5 décembre.
Premier meeting sous tension pour Eric Zemmour, ce dimanche 5 décembre. — JULIEN DE ROSA / AFP

Une équipe de l'émission Quotidien (TMC - TF1) a été huée par la foule durant le meeting d’Eric Zemmour, ont constaté des journalistes de l’AFP, et mise brièvement « à l’abri par sécurité », selon l’équipe du candidat d’extrême droite à la présidentielle.

Alors que cette équipe interrogeait des participants, elle a été prise à partie, d’abord par un groupe de jeunes, puis par une foule de plus en plus importante. « Et tout le monde déteste Quotidien », ont crié de nombreux participants au premier meeting de campagne d'Eric Zemmour, organisé au Parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

L’une des journalistes rapidement de retour

« Bande de vendus », pouvait-on aussi entendre dans les travées. La sécurité est rapidement intervenue pour exfiltrer l’équipe. « La sécurité les a mis à l’abri, eux n’ont pas été tapés. La sécurité a surréagi. Ils sont revenus. Il n’y a eu aucune violence », a assuré l’équipe de communication du candidat. L’une des journalistes qui a été évacuée était bien de retour dans la salle une demi-heure après l’incident, ont pu constater des journalistes de l’AFP.