Accusations contre Nicolas Hulot : L’entourage de Yannick Jadot demande le retrait de sa légion d’honneur

DE-DECORATION L’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire est accusé de viol et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes

M.F avec AFP
— 
En 1997, Nicolas Hulot devenait chevalier de la Légion d'honneur.
En 1997, Nicolas Hulot devenait chevalier de la Légion d'honneur. — WITT/SIPA

En pleine campagne présidentielle, Yannick Jadot (EELV) met encore un peu plus de distance avec Nicolas Hulot. L’entourage du candidat écologiste a réclamé « solennellement » mardi le retrait de la légion d’honneur de l’ex-animateur vedette et ex-ministre. Une annonce qui survient après les récentes accusations de viol et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes à l’encontre de l’ancien responsable politique.

« Cela ne changera rien à la souffrance, cela n’effacera pas les agressions, mais c’est un symbole que l’on doit aux femmes », a affirmé Mounir Satouri, le directeur de campagne de Yannick Jadot pour justifier sa demande, lors d’une conférence de presse.

La campagne de Jadot parasitée par l’affaire

Yannick Jadot avait promis lundi l'« impunité zéro » contre les « mecs qui se pensent puissants » et contraignent des femmes, alors que sa campagne est parasitée par l’affaire Hulot, le poussant à se séparer d’un de ses porte-paroles, Matthieu Orphelin, proche de l’ancien ministre. Il s’agit, selon les dirigeants d’EELV, de lui permettre de mener librement sa communication, et d’éviter que la campagne de Yannick Jadot ne soit perturbée.

Mathieu Orphelin a nié à plusieurs reprises avoir été au courant des accusations d’agressions à l’encontre de Nicolas Hulot, affirmant que l’ex-ministre lui avait « menti ». Il a par ailleurs estimé avoir servi de « fusible », invoqué des « tensions internes », et a expliqué son départ par des « divergences » stratégiques dans la campagne de Yannick Jadot.