Accusé d'agressions sexuelles, Nicolas Hulot quitte « définitivement » la vie publique

ANNONCE Ces nouvelles accusations s’ajoutent à celles de la petite-fille de François Mitterrand, qui avaient été révélées en 2018 alors que Nicolas Hulot était ministre

20 Minutes avec AFP
— 
Nicolas Hulot, en octobre 2019.
Nicolas Hulot, en octobre 2019. — Sipa

L’ancien ministre Nicolas Hulot, visé par de nouvelles accusations d’agression sexuelle et de viol qu’il a dévoilées ce mercredi et démenties, a annoncé sur BFMTV quitter « définitivement la vie publique ». « Je vais quitter la présidence d’honneur de ma fondation, pour les protéger des salissures ». Il s’est également dit « écœuré », avant la diffusion d’un documentaire télévisé donnant la parole à des femmes l’accusant « d’agression sexuelle et de viol », des « accusations purement mensongères » selon lui.

Une plainte pour viol classée sans suite

Selon les questions du journaliste Bruce Toussaint, le reportage en question doit être diffusé par l’émission Envoyé Spécial sur France 2, mais France Télévisions ne l’a pas confirmé à l’AFP. Selon Nicolas Hulot, quatre ou cinq femmes porteraient des accusations contre lui, en plus de la petite-fille de François Mitterrand dont la plainte pour « viol » avait déjà émergé il y a quatre ans. Le parquet de Saint-Malo, tout comme Nicolas Hulot, avait confirmé la plainte pour viol déposée en 2008, mais classée sans suite, les actes dénoncés qui remonteraient à 1997 étant « prescrits ». 

Nicolas Hulot, l'ex-chef du gouvernement Edouard Philippe et l’actuelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avaient été élus les trois personnalités politiques préférées des Français, selon un sondage Ifop-Fiducial, publié en janvier 2021.