Ultradroite : Eric Zemmour réfute connaître les membres du groupuscule « Les Vilains Fachos »

CAMOUFLET Des membres de LVF ont affirmé au site d’analyse des médias Arrêt sur images (ASI) qu’ils étaient présents à l’inauguration fin octobre du QG de l’équipe d’Eric Zemmour rue Goujon, dans le 8e arrondissement de Paris, photo et enregistrement à l’appui

20 Minutes avec AFP
— 
Eric Zemmour à Bordeaux le 12 novembre 2021, dédicace son dernier livre.
Eric Zemmour à Bordeaux le 12 novembre 2021, dédicace son dernier livre. — UGO AMEZ/SIPA

Le polémiste Eric Zemmour a affirmé samedi en marge d’un déplacement à Londres « ne pas connaître » des militants de l’ultradroite visés par une enquête, qui ont affirmé être venus à l’inauguration du QG de son équipe à Paris.

Eric Zemmour était interrogé sur des membres du groupuscule du canal Telegram « Les Vilains Fachos » (LVF), qui font l’objet d’une enquête pour menaces de mort et provocation à la haine ou à la violence, pour avoir publié un photomontage représentant plusieurs personnes, dont le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon (LFI), visés par une arme à feu.

Des membres de LVF ont affirmé au site d’analyse des médias Arrêt sur images (ASI) qu’ils étaient présents à l’inauguration fin octobre du QG de l’équipe d’Eric Zemmour​ rue Goujon, dans le 8e arrondissement de Paris, photo et enregistrement à l’appui, a rapporté vendredi ASI. Ils assurent y avoir salué et connaître Stanislas Rigault, le président de Génération Z, car deux membres de LVF auraient étudié avec lui à l’Institut catholique de Vendée.

Des salles refusent d’accueillir Eric Zemmour

« Je ne connais pas ces gens et je ne sais pas de quoi vous parlez », a affirmé devant la presse le putatif candidat à la présidentielle française, à l’issue d’une visite du Parlement britannique. « En tout cas, les gens qui m’aiment n’essaient pas d’empêcher le meeting d’un autre candidat. Je n’ai pas des gens comme les antifas qui cassent tout pour m’empêcher de parler », a ajouté le polémiste parfois confronté à des salles qui le refusent. Sa conférence prévue à Londres à la Royal Institution vendredi soir a été annulée par cette dernière et s’est tenue finalement dans un hôtel.

L’entourage d’Eric Zemmour a précisé que Stanislas Rigault « ne les connaît absolument pas ». « Nous n’avons d’ailleurs pas encore identifié qui ils étaient. Donc la seule possibilité c’est que des gens militant pour Génération Z nous aient caché un engagement de ce type », a-t-on ajouté.

Sur le photomontage de LVF, on reconnaît outre Jean-Luc Mélenchon, le rédacteur en chef de StreetPress, une caricature du prophète Mahomet, Anne Frank, le journaliste Taha Bouhafs et la caricature de la députée LFI Danièle Obono, qui a valu au journal Valeurs actuelles une condamnation pour injure publique à caractère raciste.