AMF : Qui est David Lisnard, maire de Cannes et nouveau premier maire de France ?

FRAICHEMENT ELU Le maire LR de Cannes David Lisnard a été élu, ce mercredi, à la présidence de l’Association des maires de France pour un mandat de trois ans

Fabien Binacchi
— 
David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l'Association des maires de France.
David Lisnard, maire de Cannes et nouveau président de l'Association des maires de France. — Jacques Witt/SIPA
  • David Lisnard (LR) est maire de Cannes depuis 2014. Il a pris la suite de Bernard Brochant dont il avait été l’un des adjoints. En 2020, il a été réélu dès le premier tour avec 88 % des voix.
  • A 52 ans, il prend la présidence de l’AMF. Un poste qui doit lui permettre de gagner en notoriété avec peut-être 2027 en ligne de mire. Il a renoncé à participer à la primaire des Républicains cet automne.

« Bosseur », « très apprécié » par les habitants de Cannes où il a été réélu avec 88 % des voix en 2020, l’énergique David Lisnard (LR) présidera désormais l’influente Association des maires de France (AMF). Une mission qui permettra à ce libéral accompli de gagner en notoriété en vue, peut-être, de la présidentielle de 2027.

Après avoir savamment entretenu le suspense, pendant plusieurs mois, cet Azuréen de 52 ans à la tête de son propre mouvement, Nouvelle énergie, avait finalement renoncé à celle de 2022 en l’absence de « primaire ouverte » à droite. Non sans avoir déjà marqué les esprits. Le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau voyant notamment en lui « une valeur montante avec lequel il faudra compter ».

« Il travaille beaucoup »

Agitateur d’idées, auteur d’une tribune remarquée sur la « folie bureaucratique française » et de deux livres plaidoyer pour la culture et contre l’incivisme, sa présence sur la scène médiatique était montée en puissance au début de la crise sanitaire. Le maire de Cannes n’hésitant pas à devancer certaines consignes du gouvernement en lançant par exemple une manufacture municipale de masques. Mais aussi parfois en allant peut-être un peu trop loin, comme avec la désinfection des plages de la Croisette.

« On ne peut pas en tout cas pas lui enlever qu’il travaille beaucoup et qu’il est très impliqué dans la gestion de sa ville. C’est un bosseur », admet « malgré des divergences politiques importantes » le communiste cannois Dominique Henrot. « Il explique que la commune est contrastée, qu’elle affiche un taux de pauvreté très important, mais continue pourtant à se concentrer surtout sur le tourisme de luxe et les commerçants », avance aussi le militant, lui reconnaissant « un parcours cohérent ».

L’ancienne chef de file du PS local dans son équipe municipale

Revendiquant des origines modestes, né à Limoges de parents gérants de boutiques de vêtements (qu’il reprendra et revendra), le quinquagénaire explique avoir toujours travaillé parallèlement à son engagement politique. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, ce chiraquien qui a adhéré au RPR à l’âge de 25 ans a d’abord fait ses classes dans le Jura. De 1996 à 1999, il est directeur de cabinet et attaché parlementaire de Jacques Pélissard, député-maire de Lons-le-Saunier et ancien président de l’AMF.

Il revient ensuite à Cannes, lieu de ses racines. Issu d’une vieille famille de pêcheurs et d’un arrière-grand-père entrepreneur du BTP, à qui les Cannois doivent l’emblématique marché Forville, dans le quartier historique de la ville, David Lisnard intègre l’équipe municipale de l’ancien publicitaire Bernard Brochand. D’abord adjoint au tourisme et président du Palais des festivals (2001-2008) puis premier adjoint, il prend la suite de l’ex-maire de Cannes en 2014. Et parvient, progressivement, à rassembler. L’ancienne cheffe de file locale du PS Apolline Crapiz est désormais sa dixième adjointe.

Sportif et fan des Clash

LREM et le RN avaient même renoncé à présenter des candidats face à lui lors des élections municipales de 2020. « Nous avons interrogé les Cannois et le fait est que David Lisnard est très apprécié », avait alors justifié un cadre du parti de Marine Le Pen. « Le diagnostic est très bon sur les sujets de société, l’environnement », expliquait aussi un référent local du parti d’Emmanuel Macron.

Père de trois enfants et remarié à une journaliste de France 3 Côte d’Azur, David Lisnard est sportif (il court le marathon), sensible aux arts classiques (sa mère était danseuse étoile) comme au punk (notamment les Clash) et aussi un lecteur assidu. Il n’hésite d’ailleurs pas à citer des penseurs. « “Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires” nous a appris avec sagesse Montesquieu », expliquait-il encore dernièrement, réclamant l’annulation de l’obligation du port du masque en extérieur dans les Alpes-Maritimes.