Allocution d’Emmanuel Macron : « Parler d’immigration aurait été la goutte de trop pour les électeurs du centre-gauche »

INTERVIEW Bruno Cautrès, chercheur en politique, revient pour « 20 Minutes » sur l’absence du thème de l’immigration dans le programme politique qu’a dévoilé Emmanuel Macron mardi

Le président Emmanuel Macron a repris de nombreux thèmes de droite dans son allocution présidentielle, mais n'a jamais parlé d'immigration
Le président Emmanuel Macron a repris de nombreux thèmes de droite dans son allocution présidentielle, mais n'a jamais parlé d'immigration — Christophe ARCHAMBAULT / AFP
  • Dans son allocution de mardi, Emmanuel Macron a très vite expédié le sujet du coronavirus pour présenter un presque programme de campagne en vue de 2022.
  • Un programme qui louche sur une grande majorité de thèmes chers à la droite, à l’exception notable de l’immigration.
  • Pour le chercheur en sciences politiques Bruno Cautrès, Emmanuel Macron garde ce sujet pour plus tard dans la campagne.

Après quelques annonces sur la crise sanitaire du coronavirus, l’allocution d’Emmanuel Macron de mardi s’est vite transformée en programme présidentiel en vue de 2022. Nécessité de la réforme des retraites, création de nouvelles centrales nucléaires, renforcement des contrôles sur les chômeurs et importance de la valeur travail… Les idées du président candidat penchaient à droite de l’échiquier politique, au point que Valérie Pécresse, candidate à l’investiture des Républicains, parle ce mercredi d’une « tentative de hold-up » d’Emmanuel Macron sur les idées de son camp politique.

Il est pourtant un thème cher à la droite que le président n’a pas abordé, et dont le nom n’a pas été prononcé mardi : l’immigration. Une démarcation soudaine avec les forces de droite, confirmé ce mercredi par l’interview du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui a regretté sur Europe 1 « l’obsession » de certains candidats pour ce thème. Selon Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et enseignant à Sciences-Po, le président ne fait pas de l’immigration un tabou, mais attend le bon moment pour en parler.

Pourquoi l’immigration, thème prisé par de nombreux candidats de droite, n’a-t-il pas été abordé lors de l’allocution présidentielle ?

Le président s’est livré à un exercice compliqué dans son allocution, se devant de préserver sa volonté d’apparaître de gauche et de droite. Le centre gauche représente une part non négligeable de son électorat dont il ne peut se passer. Or, même en occultant le thème de l’immigration, tout le monde souligne ce mercredi que le discours était très à droite, abordant notamment la valeur travail, pointant certains chômeurs, évoquant l’indépendance énergétique, etc. Parler en plus d’immigration aurait été la goutte de trop pour son électorat centre gauche, qui aurait alors convenu que le président ne s’adressait plus qu’à la droite.

Le président peut-il éviter ce sujet pendant la campagne présidentielle, afin de se démarquer de la droite ?

Quand on aspire à la fonction de chef de l’Etat, on ne peut pas ne pas aborder ce thème. Parler d’immigration, c’est à la fois parler des frontières, de la politique internationale, et notamment de la politique européenne - un thème cher à Emmanuel Macron –, du sentiment national, etc. Un candidat à l’élection présidentielle ne peut pas faire une impasse sur un sujet aussi important et aussi structurel sur le rôle de l’unité nationale, a fortiori un candidat président sortant, qui se devra de rendre des comptes sur son bilan.

Eric Zemmour phagocyte-t-il à ce point le sujet que les autres candidats peinent à l’aborder, sachant qu’ils ne pourront jamais être aussi extrêmes que lui ?

L’immigration est l’un des plus gros sujets de préoccupation des Français, un candidat ne peut pas passer outre, et encore moins abandonner ce thème face à un autre – présumé – candidat. Certes, Eric Zemmour monopolise le sujet pour le moment, mais justement pour la présidentielle, les autres politiques vont devoir lui en reprendre une partie. C’est déjà ce que font Les Républicains.

L’immigration finira-t-elle donc par redevenir l’un des thèmes d’Emmanuel Macron ?

Il finira obligatoirement par en parler – il n’a d’ailleurs jamais montré un tabou sur ce sujet. Il a simplement tout intérêt à distiller ses idées de droite au fur et à mesure au lieu d’abattre toutes ses cartes d’un coup. De plus, le moment aurait été peu avantageux, tant la question de l’immigration est effectivement totalement appropriée par Eric Zemmour pour l’instant. Il a là aussi intérêt à attendre que certains autres candidats s’approprient plus cette question avant de se joindre à ce débat, qui sera l’un des thèmes pour 2022.

Quel sera le bon moment pour en parler ?

A partir du moment où il annonce officiellement sa candidature pour la présidentielle, il ne pourra pas ne pas parler d’immigration. S’il veut être un candidat crédible, il doit évoquer ce thème et ses projets au plus tôt après son annonce. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’en 2022, Emmanuel Macron parlera massivement d’immigration.