Coronavirus : Emmanuel Macron appelle les groupes de tourisme étrangers à investir en France

RELANCE Le chef de l’Etat a réuni les grands patrons mondiaux de groupes du tourisme à l’Elysée ce jeudi

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron à l'ouverture du sommet sur le tourisme
Emmanuel Macron à l'ouverture du sommet sur le tourisme — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Vantant les avantages du pass sanitaire, Emmanuel Macron a appelé les grands patrons mondiaux de groupes du tourisme, réunis ce jeudi à l’Elysée, à investir davantage dans ce secteur en France.

« Nous devons multiplier les synergies entre les secteurs » et « penser à 5-10 ans pour remettre le tourisme sur les rails​ et que la destination France redevienne la première », a-t-il lancé, après une crise sanitaire qui a réduit le nombre de touristes étrangers en France de 90 millions en 2019 à 40 millions en 2020.

« Destination France »

« Nous avions 15 milliards d’euros d’investissement par an avant crise, nous devons viser 20 milliards par an », a-t-il poursuivi. « J’ai besoin de vos investissements », leur a-t-il dit, alors que les grands acteurs du secteur devaient se retrouver dans l’après-midi à l’Hôtel de la Marine pour ce sommet baptisé « Destination France ».

Parmi les présents se trouvaient les dirigeants d’Accor, Costa Croisières, Havas Voyages, Airbnb, Air France, Expedia, TripAdvisor, Relais et Châteaux, Carnival, Blablacar, Club Med ou encore Radisson. A la mi-novembre, le Premier ministre Jean Castex présentera un plan d’investissement sur le tourisme qui s’appuiera notamment sur les travaux de ce sommet, a précisé Emmanuel Macron.

Perte d’investissements

Le chef de l’Etat a aussi déclaré que le pass sanitaire avait permis de « rouvrir dans des conditions plus sereines des établissements complètement fermés ». « C’est un instrument de résilience essentiel », a-t-il dit. « On peut malgré la reprise de l’épidémie se dire aujourd’hui que nous continuerons à tenir, on ajustera les contrôles, on renforcera peut-être à tel ou tel moment mais on sortira de cette logique binaire entre ouverture complète ou fermeture complète. »

Avant la crise sanitaire, le secteur du tourisme représentait 16 milliards d’euros d’investissements par an. Avec la pandémie, les investissements sont tombés autour de 10 milliards, selon des chiffres d’Atout France.