Présidentielle 2022 : Florian Philippot a lancé dimanche sa campagne

AMBITIONS Il est crédité de 0,5 % à 2 % des intentions de vote dans les sondages

20 Minutes avec AFP
— 
Le leader des "Patriotes", Florian Philippot a lancé sa campagne à Aubervilliers,le 24 octobre 2021.
Le leader des "Patriotes", Florian Philippot a lancé sa campagne à Aubervilliers,le 24 octobre 2021. — AFP

L’ex-Front national Florian Philippot, présent depuis l’été à la tête de nombreuses manifestations contre le pass sanitaire, a lancé dimanche sa campagne présidentielle en multipliant les propositions de « rupture » et en dénonçant violemment une « oligarchie mondialiste » incarnée par «  Macron et sa clique ».

Le président sortant Emmanuel Macron, « puisqu’il nous fait la guerre et qu’il veut la guerre, il aura la guerre », a-t-il lancé dans un discours à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) devant ses soutiens – un peu plus de 1.000 personnes selon l’AFP, 1.400 personnes selon les organisateurs. « La France est dirigée par une oligarchie qui veut sa mort », a-t-il encore affirmé aux cris dans la salle de « Liberté ! » et « Macron en prison ! », en promettant que « les blocages arrivent, y compris sous les fenêtres du président de la République ».

Entre 0,5 % et 2 % des intentions de vote dans les sondages

Et de poursuivre : « Cette oligarchie, soyons clairs, mélange la grande finance, les grands lobbys, notamment pharmaceutiques. Elle mélange les Gafam, elle mélange l’Union européenne et toutes les structures supranationales. Il faut y ajouter bien sûr, comme une cerise pourrie sur le gâteau, Macron et sa clique qui ont dévoyé l’État, plus encore que leurs sinistres prédécesseurs. »

L’ancien n° 2 de Marine Le Pen avait quitté le FN – devenu depuis RN – après l’échec de la présidentielle de 2017. Il a depuis fondé son propre mouvement, « Les Patriotes ». Sans être systématiquement testé dans les enquêtes d’opinion, il obtient entre 0,5 % et 2 % des intentions de vote dans les sondages dans lesquels il figure.

Son projet axé sur la sortie de l’Union européenne

Florian Philippot a promis dimanche, s’il était élu en 2022, de rendre le pass sanitaire « illégal » et le confinement « inconstitutionnel ». Sur le plan sanitaire, il veut aussi fermer les agences régionales de santé (ARS), suspendre la participation de la France à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ou encore dissoudre le conseil de l’ordre des médecins.

Il a longuement développé son projet de sortie de l’Union européenne (« Frexit ») et de sortie de l’euro, mais aussi de sortie de la Convention européenne des droits de l’homme et de l’Otan notamment. Il propose aussi, entre autres, de dissoudre le Conseil constitutionnel, et d’instaurer un référendum d’initiative citoyenne.