Présidentielle 2022 : Le candidat à l’investiture LR Michel Barnier n’avait pas réglé sa cotisation en 2019

OUPS Le candidat qui répète sa fidélité au parti a passé de longs mois sans être à jour, dans le contexte des élections européennes où il visait un poste à la Commission

X. R.
— 
Michel Barnier aurait même approché LREM en 2019.
Michel Barnier aurait même approché LREM en 2019. — Frederick FLORIN / AFP

Michel Barnier est un fidèle des Républicains. Il le dit, il le répète, il en fait même un argument de campagne contre deux favoris de la course à l’investiture LR, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse. Eux ont quitté le parti après l’échec de 2017, lui jamais. « J’ai toujours été fidèle à ma famille politique, que je n’ai jamais quittée », affirme-t-il au Figaro le 26 août. Et c’est vrai, l’ancien commissaire européen, populaire chez les militants pour cette fidélité, n’a jamais claqué la porte…

Mais on peut considérer qu’il est sorti par la fenêtre. Dans le fichier des adhérents LR au 31 décembre 2019, que France Info a consulté et révélé, le candidat est indiqué comme n’étant pas à jour de cotisation. En fait, il n’avait pas réadhéré depuis juin 2018 ! Son entourage, qui indique que Michel Barnier a réadhéré en 2020, insiste sur « sa fidélité » et le fait qu’il n’ait jamais dit « au journal télévisé de 20 heures qu’il quittait sa famille politique ! ». Le parti botte aussi en touche, mettant l’accent sur le rassemblement actuel.

Alors, pourquoi de tels cris d’orfraie pour un simple retard de paiement ? Et pourquoi cette non-réadhésion. Un cadre de LREM, contacté par France Info, a bien une idée. « Aux européennes, il était prêt à nous rejoindre et il était très gourmand. Il voulait même être la tête de liste En marche !. » L’entourage de celui qui était alors le commissaire européen en charge des négociations du Brexit dément formellement.

L’argument tient debout pourtant. « Il aurait aimé être le candidat de Macron à la présidence de la Commission européenne », soutient le cadre LREM. Débouté par la majorité, Michel Barnier a soutenu tardivement la liste LR menée par François-Xavier Bellamy aux élections européennes. Plus par dépit que par adhésion ?