Givors : L'élection du maire, victorieux d'une trentaine de voix, annulée par le conseil d'Etat

MUNICIPALES L’ex-maire PCF Christiane Charnay, battue au second tour, a contesté le scrutin du 28 juin 2020, parlant de pressions exercées sur les électeurs dans deux bureaux de vote

C.G.
— 
Des bulletins de vote dans une urne (illustration).
Des bulletins de vote dans une urne (illustration). — SIPA

Le tribunal administratif de Lyon avait annulé en février les élections municipales de Givors (Rhône). La décision vient d’être confirmée par le conseil d’Etat. La plus haute juridiction administrative a suivi l’avis du rapporteur public, estimant que de « graves agissements » avaient eu lieu dans deux bureaux de vote, relaye Le Progrès.

Les résultats étaient contestés par la maire sortante PCF. Battue d’une trentaine de voix par l’écologiste Mohamed Boudjellaba le 28 juin 2020, Christine Charnay avait immédiatement introduit un recours en justice. Elle avait évoqué notamment « des pressions » exercées par les partisans de Mohamed Boudjellaba, le jour de l’élection. Ce qu’avaient attesté les présidents des deux bureaux de vote en question.

S’estimant « frappé par une injustice », le nouveau maire de Givors avait fait appel de la décision du tribunal administratif en se tournant vers le Conseil d’Etat. Désormais, les Givordins vont devoir très probablement retourner aux urnes.