Présidentielle 2022 : Sandrine Rousseau, Delphine Batho et Eric Piolle dans l’organigramme de Yannick Jadot

UNIS Durant la campagne présidentielle, Sandrine Rousseau sera, pour les Verts, présidente du « conseil politique » et conseillère spéciale aux questions de précarité et de discrimination

20 Minutes avec AFP
— 
Yannick Jadot en compagnie notamment de Sandrine Rousseau (à sa droite) et Delphine Batho (à sa gauche), à Lyon le 8 octobre 2021.
Yannick Jadot en compagnie notamment de Sandrine Rousseau (à sa droite) et Delphine Batho (à sa gauche), à Lyon le 8 octobre 2021. — BONY/SIPA

Dans la course à l’Elysée, la famille écologiste est désormais bel et bien réunie. Le candidat à la présidentielle Yannick Jadot a divulgué mardi l’organigramme de sa campagne, avec pour directeur de campagne l’eurodéputé Mounir Satouri. Surtout, et même si c’est un poste symbolique, Sandrine Rousseau obtient la présidence du « conseil politique ».

La finaliste de la primaire sera également conseillère spéciale aux questions de précarité et de discrimination, tandis que Delphine Batho et Eric Piolle héritent respectivement de la « sécurité nationale face aux effondrements » et de « la grande coalition écologiste ». L’implication des trois anciens rivaux de Yannick Jadot lors de la primaire de l’écologie avait été dévoilée lors d’un déplacement commun à Lyon le 8 octobre.

Le directeur de campagne, le député européen Mounir Satouri, 46 ans, occupait déjà cette fonction aux élections européennes de 2019, première percée des écologistes dans le quinquennat (13,5 % devant la droite et les gauches).

Eva Sas responsable des « 100 jours »

Le député Matthieu Orphelin, ancienne prise macroniste au sein de la famille écologiste, coordonnera les porte-paroles, parmi lesquels l’ancienne directrice de campagne d’Eric Piolle Marine Tondelier, le coordinateur de Générations Benjamin Lucas et le proche de Delphine Batho Hubert Julien-Laferrière. La porte-parole d’ EELV Eva Sas, qui s’était présentée en vain contre Julien Bayou à l’élection du secrétaire national d’EELV en 2019, est nommée responsable des « 100 jours », c’est-à-dire l’élaboration concrète des lois pour l’exercice du pouvoir de l’éventuel président Jadot.

François Lamy, ancien ministre socialiste et proche de la maire de Lille Martine Aubry, qui a récemment annoncé son ralliement au candidat écologiste, fait partie des conseillers politiques. Le président de la métropole de Lyon Bruno Bernard sera responsable des relations avec les autres partis, alors que la gauche compte pour l’instant sept candidats donnés loin, dans les sondages, du second tour de la présidentielle. L’organigramme compte également une partie dédiée aux relations avec la société civile.