Présidentielle 2022 : Christian Estrosi soutiendra Emmanuel Macron « sans ambiguïté »

OFFICIALISATION « Je suis issu d’une filiation de la droite et du centre voulue par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et aujourd’hui c’est [Emmanuel Macron] qui incarne le mieux cette filiation », dit le maire de Nice

F.Bi. avec AFP
— 
Le maire de Nice Christian Estrosi et Emmanuel Macron, le 14 septembre à Nice
Le maire de Nice Christian Estrosi et Emmanuel Macron, le 14 septembre à Nice — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Le maire de Nice Christian Estrosi apporte un soutien « sans la moindre ambiguïté » mais « pas inconditionnel » à Emmanuel Macron « s’il est candidat ».
  • Dans un tweet, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, candidat à l’investiture LR dit « imaginer la déception de tous ceux qui accompagnent [Christian Estrosi] depuis toujours et se sentent aujourd’hui cocus ».
  • Le député LREM de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes Cédric Roussel propose à Christian Estrosi « de co-animer » le collectif de soutien à Emmanuel Macron qu’il a lancé.

Son choix est désormais affirmé. Christian Estrosi apportera un soutien « sans la moindre ambiguïté » mais « pas inconditionnel » à Emmanuel Macron « s’il est candidat » à l’élection présidentielle, a-t-il annoncé ce mercredi sur BFMTV et RMC.

« Je suis gaulliste, je suis issu d’une filiation de la droite et du centre voulue par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et aujourd’hui c’est [Emmanuel Macron] qui incarne le mieux cette filiation ne serait-ce que dans les réformes qui ont été faites », a estimé le maire de Nice qui a quitté Les Républicains en mai.

« Pour faire entendre cette voix »

« Les grandes idées que nous avons portées derrière de grandes personnalités, Pompidou, Chirac, Giscard d’Estaing, Raymond Barre, Nicolas Sarkozy et d’autres, je veux dire à tous ces électeurs qui peuvent se sentir orphelins qu’on va continuer à porter ces idées et que naturellement le soutien que j’apporterai, s’il est candidat, à Macron n’est pas inconditionnel mais c’est pour faire entendre cette voix », a-t-il encore déclaré.

La semaine dernière, à Nice, devant les membres de son mouvement La France Audacieuse, l’ancien ministre des gouvernements de droite de Villepin et Fillon s’était dit « soulagé » d’avoir « pris [sa] liberté » et avait largement critiqué le processus de désignation du futur candidat des Républicains à la présidentielle.

Les soutiens d’Estrosi « se sentent cocus » selon Ciotti

« Comment ont-ils pu décider à 23.000 la manière dont la droite pourrait être représentée ? », s’était-il interrogé, ajoutant : « Ce n’est même pas un dépôt de bilan ou une faillite, non c’est une liquidation. »

La réaction d’Eric Ciotti, candidat à l’investiture LR et ancien allié de Christian Estrosi, ne s’est pas fait attendre. Dans un tweet, le parlementaire dit « imaginer la déception de tous ceux qui accompagnent [le maire de Nice] depuis toujours et se sentent aujourd’hui cocus ». « Il a toujours soutenu Macron même avant le premier tour de 2017 contre Les Républicains, poursuit-il. Son engagement a enfin le mérite de la clarté. »

D’un autre côté, la nouvelle a réjoui le député LREM de la 3e circonscription des Alpes-Maritimes. « J’ai lancé le collectif de soutien à Emmanuel Macron sur notre territoire, rappelle Cédric Roussel. Je propose bien volontiers à Christian Estrosi de co-animer cette structure en faveur du président de la République. » L’appel est lancé.