Présidentielle 2022 : Adrien Quatennens appelle de nouveau Fabien Roussel à rallier la candidature de Jean-Luc Mélenchon

RASSEMBLEMENT Le numéro deux de la France Insoumise veut faire comme aux élections présidentielles de  2012 et 2017

X. R. avec AFP
— 
Adrien Quatennens (LFI) se tient aux côtés de Jean-Luc Mélenchon.
Adrien Quatennens (LFI) se tient aux côtés de Jean-Luc Mélenchon. — OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP

Alors que la liste des candidats pour l'élection présidentielle de 2022 n’est pas encore claire partout, les choses se précisent à gauche. En désignant ces dernières semaines Yannick Jadot comme candidat, EELV s’est clairement éloigné d’une union des candidatures à la gauche du PS, où Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Fabien Roussel (PCF) se sont lancés depuis longtemps. Les intentions de vote pour Jean-Luc Mélenchon s’établissent aujourd’hui entre 7 et 8 %, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Le Figaro et LCI publié lundi. La même enquête situe Fabien Roussel entre 1,5 et 2,5 %.

C’est avec ce rapport de force en tête qu’Adrien Quatennens, numéro deux de la France Insoumise, a appelé Fabien Roussel à rallier Jean-Luc Mélenchon sur Public Sénat, pour éviter la « dispersion » et constituer un « bloc populaire » face à un « centre gauche reverdi » du PS et des Verts. « Il y a peut-être des dispersions inutiles qu’on peut éviter. Moi par exemple je m’interroge toujours pour savoir pourquoi ce qui a été possible avec le Parti communiste français en 2012 et 2017 (lors des dernières présidentielles, NDLR) ne le serait pas en 2022. »

Un second tour accessible ?

« Jean-Luc Mélenchon est à quelques doigts du second tour » dans les sondages selon Quatennens, et « le second tour est accessible si le ticket d’entrée s’abaisse à la faveur de quelques événements imprévus », a-t-il encore fait valoir. Une référence à la chute dans les sondages de la candidate du RN Marine Le Pen depuis l’entrée dans le jeu d' Eric Zemmour, qui maintient le suspense sur une éventuelle candidature. Le polémiste se situe désormais dans un mouchoir de poche avec l’héritière de Jean-Marie Le Pen et Xavier Bertrand, mais bien au-dessus du score de Mélenchon.

Il faut donc rassembler les électeurs autour d’une même candidature pour le jeune député « autour du vote efficace pour changer nos institutions, partager les richesses… » – soit le programme porté par le candidat LFI.