Régionales en Ile-de-France: Karoutchi fait liste commune avec Pécresse

POLITIQUE Tout est bien qui finit bien, après une campagne rude entre les deux candidats...

Avec agence

— 

 Roger Karoutchi et Valérie Pécresse, lors du premier débat contradictoire des primaires UMP pour le élections régionales, début 2009.
 Roger Karoutchi et Valérie Pécresse, lors du premier débat contradictoire des primaires UMP pour le élections régionales, début 2009. — WITT/Sipa

Valérie Pécresse, désignée dimanche tête de liste UMP aux régionales en Ile-de-France par les militants, et Roger Karoutchi, son rival malheureux, ont scellé lundi leur réconciliation en se partageant deux des huit têtes de liste départementales.

>> Retrouvez les résultats de toutes les primaires UMP sur notre carte de France...

La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse sera tête de liste vraisemblablement dans les Yvelines et le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement Roger Karoutchi prendra la tête de la liste des Hauts-de-Seine, ont-ils annoncé à l'issue d'une courte entrevue au conseil régional, au lendemain du résultat de la primaire.

«Dès hier (dimanche) après-midi Valérie a eu la gentillesse de m'appeler, on a longuement parlé au téléphone ce matin, la primaire renforce forcément au moins en apparence les tensions, mais il y a entre nous ni de contentieux, ni de passif, mais une seule volonté commune, celle de gagner ensemble la région, qui est prenable», a expliqué Karoutchi.

«La région mérite autre chose»

«Six mois de primaire, ça n'a pas été facile tous les jours», a-t-il affirmé, interrogé sur sa réconciliation avec Pécresse, après une campagne tendue. «Mais quand on en sort, il faut se dire "on est plus forts" car on a beaucoup mobilisé nos adhérents, nos militants et l'opinion publique sur les problèmes de la région», a ajouté le secrétaire d'Etat.

«On ne veut pas laisser retomber le soufflé, on va donc continuer de se déplacer, ensemble cette fois-ci, dans les départements de l'Ile-de-France, sur les grands sujets de la région», a-t-il déclaré. «L'essentiel pour nous est de dire franchement: unité, rassemblement, ouverture et diversité (...) en 2010, la région mérite autre chose (...) et, je vous le dis, on va gagner», a-t-il conclu.