Présidentielle 2022 : Concurrencée par Eric Zemmour, Marine Le Pen accélère sur l’immigration

REPORTAGE Sous pression du polémiste, à seulement trois points dans un sondage, la candidate du Rassemblement nationale a présenté cettte semaine ses mesures contre l'immigration

Thibaut Le Gal
— 
Marine Le Pen, coq en main, sur un marché de Nouvelle-Aquitaine
Marine Le Pen, coq en main, sur un marché de Nouvelle-Aquitaine — TLG/20minutes
  • Depuis quelques semaines, le polémiste et quasi-candidat Eric Zemmour concurrence Marine Le Pen sur ses sujets de prédilection.
  • Dans un dernier sondage, l'ancien journaliste n'est plus qu'à 3 points de la candidate du RN, en chute libre dans les enquêtes d'opinion.
  • Cette semaine, Marine Le Pen a mis le paquet sur l'immigration pour rebondir.

De notre envoyé spécial en Gironde

Sur le marché de Cavignac (Gironde), ce jeudi matin, le soleil tape déjà fièrement sur l’étal à poissons. Debout sur sa canne, une dame s’impatiente. « J’ai entendu à la radio qu’elle serait là, alors je suis venue. J’ai toujours voté pour elle… » La petite commune au nord de Bordeaux s’agite vers 10h. Marine Le Pen descend d’une berline noire, tout sourire, entourée d’une nuée de journalistes. Elle s’aventure comme elle peut pour discuter avec les badauds et distribue des tracts contre la hausse des prix à la pompe et le « matraquage fiscal » du gouvernement. « Tenez, ça vous concerne. Vous devez faire beaucoup de route », lâche-t-elle aux marchands.

Très à l’aise, la candidate Rassemblement national à la présidentielle multiplie les selfies avec les curieux et badine : « Sur les plateaux télé, on n’a pas toujours l’occasion de parler de pouvoir d’achat, des sujets qui vous préoccupent, alors je viens vous voir directement. » Mais en politique, comme ailleurs, les sourires peuvent être de façade. L’ex-patronne du RN n’ignore pas que son début de campagne connaît un trou d’air. L’irruption du quasi-candidat Eric Zemmour sur ses thématiques la fait chuter de manière vertigineuse dans les sondages :  moins 12 points en trois mois.

Marine Le Pen prend des selfies.
Marine Le Pen prend des selfies. - TLG/20minutes

Zemmour fait « des constats que nous faisons depuis plus de trente ans »

« Ça s’appelle la démocratie. La compétition dans une campagne, c’est tout à fait normal. Mais je suis la mieux placée pour porter les idées nationales », tente de minimiser Marine Le Pen ce jeudi, alors que le polémiste est à 3 points dans la dernière enquête Harris Interactive. Pour enrayer la dynamique d’Eric Zemmour, la candidate a tout de même pris soin d’avancer sa séquence immigration. Et de mettre le paquet : après un JT sur France 2 lundi soir, elle a présenté son référendum sur la « maîtrise » de l’immigration lors d’une conférence de presse mardi, puis rencontré des acteurs de terrain concernés par le sujet à Bordeaux le mercredi.

Parmi les mesures évoquées : interdiction de toute régularisation de sans-papiers, « priorité nationale » dans l’accès au logement ou à l’emploi, expulsion des étrangers délinquants, fin du regroupement familial, réservation de certaines prestations sociales « aux Français »… En bref, Marine Le Pen espère apparaître comme la candidate du terrain et « des propositions concrètes » face à ceux qu’elle nomme les « faux prophètes ». La députée de Nord-Pas-de-Calais ironise d’ailleurs ce jeudi sur les sorties médiatiques de l’ancien journaliste du Figaro : il fait « des constats que nous faisons depuis plus de trente ans ».

Au sein du mouvement, certaines sont moins affables. « On agite la marionnette Zemmour pour nous nuire, mais il devrait se demander qui il sert vraiment ? Ce n’est qu’un commentateur, nous, nous avons des solutions », siffle le cadre du mouvement Gilles Pennelle, qui prévoit une grosse mobilisation militante sur cette thématique en fin de semaine.

« La réalité du terrain est différente des agitations très médiatiques et très parisiennes »

Sur le marché de Cavignac, certains s’inquiètent de la potentielle candidature Zemmour. « J’ai toujours été sympathisant du FN et je reste fidèle. Mais bien sûr que Zemmour, ça me parle. Il reprend un peu notre discours, donc il va prendre des voix, la campagne va être plus dure », regrette un homme. « Bien sûr, on sent un intérêt sur le terrain », confirme Pauline Garraud, élue RN au conseil régional d’Aquitaine. « Mais il y a toujours des candidats qui émergent pendant une campagne. Aujourd’hui, Zemmour tape sur Marine pour se démarquer, mais nous sommes sur les mêmes thèmes. Et peut-être que nos chemins se retrouveront bientôt. »

Plus loin, Marine Le Pen poursuit sa déambulation. Sur ce territoire rural, où elle a engrangé plus de 30 % des voix au premier tour de la présidentielle 2017, Eric Zemmour paraît pour l’instant bien loin. Certains passants ignorent jusqu’au nom même du polémiste. « La réalité du terrain est différente des agitations très médiatiques et très parisiennes, veut croire la candidate. Je le dis avec tranquillité : je serai au second tour et je remporterai l’élection présidentielle. »