Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo prône des négociations pour augmenter les salaires

ELECTION La maire de Paris a réaffirmé qu’elle entend « doubler le salaire des enseignants » sur l’ensemble du prochain quinquennat si elle est élue

20 Minutes avec AFP
— 
La maire de Paris, Anne Hidalgo.
La maire de Paris, Anne Hidalgo. — Alain ROBERT/SIPA

Si elle est élue présidente au printemps 2022, la première mesure de la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, sera de lancer de « grandes négociations » pour faire augmenter les salaires, a-t-elle affirmé ce mardi sur BFMTV.

« J’engagerai avec les syndicats, au niveau interprofessionnel et au niveau des branches, des grandes négociations salariales pour remettre les Français dans une situation où ils puissent vivre dignement de leur travail », a déclaré l’édile socialiste, grande favorite du vote d’investiture prévu le 14 octobre au sein du PS.

Se caler « sur le salaire des bac +5 du pays »

L’augmentation des salaires se fera « à partir des négociations », a insisté Anne Hidalgo, soulignant le « problème de salaire sur les classes moyennes et les catégories populaires » en France. La maire de Paris a réaffirmé qu’elle entend « doubler le salaire des enseignants » sur l’ensemble du prochain quinquennat si elle est élue. « Il va falloir commencer par aligner le salaire des enseignants, qui commencent grosso modo à bac +5, sur le salaire des bac +5 du pays », a-t-elle répété.

Cette proposition choc, non chiffrée, figurant dans son livre Une femme française a été largement critiquée par ses adversaires : « sommet de la démagogie » pour le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, qui chiffre la mesure à « 150 milliards [d’euros] à la fin du quinquennat » en cumulé, mesure « que plus personne ne juge crédible de la part du PS » pour le député LFI Alexis Corbière.

Réduction de la vitesse sur les autoroutes

Interrogée sur une éventuelle réduction de la vitesse sur les autoroutes de 130 à 110 km/h, Anne Hidalgo a répondu : « Je suis personnellement pour la baisse de la vitesse ; 130 km/h, c’est beaucoup ».

« Je suis favorable, d’une façon générale, à ce qu’on baisse la vitesse puisque vitesse égal accidents », a encore dit Anne Hidalgo, qui vient de mettre en place les 30 km/h dans quasiment toute la capitale, à l’exception du périphérique, des boulevards des maréchaux et de quelques grands axes.