Présidentielle 2022 : Yannick Jadot et Sandrine Rousseau qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste

ELECTIONS Yannick Jadot, Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Eric Piolle et Sandrine Rousseau s’affrontaient

Manon Aublanc
— 
Voici les cinq candidats à la primaire écologiste Eric Piolle,Delphine Batho,Yannick Jadot,Sandrine Rousseau,Jean Marc Governatori.
Voici les cinq candidats à la primaire écologiste Eric Piolle,Delphine Batho,Yannick Jadot,Sandrine Rousseau,Jean Marc Governatori. — Jean Michel Nossant/isa H/SIPA

A l’issue du vote des militants, Yannick Jadot et Sandrine Rousseau se sont qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste, en vue de l'élection présidentielle de 2022, qui aura lieu du 25 au 28 septembre, a annoncé le patron d' EELV, Julien Bayou.

Yannick Jadot est arrivé en tête avec 29.534 voix (27,70 %) des plus de 122.000 inscrits, suivi par Sandrine Rousseau, 26.801 voix (25,14 %). Juste derrière, avec quelques voix d’écarts, on retrouve à la troisième et quatrième positions la députée Delphine Batho avec 23.801 voix (22,32 %) et le maire de Grenoble, Eric Piolle, 23.767 voix (22,29 %). En bas du podium, l’entrepreneur Jean-Marc Governatori arrive à la cinquième position avec 2.501 voix (2,35 %).

Une famille écologiste unie

Les candidats devraient chacun prononcer quelques mots, à partir de 18 heures depuis le « pavillon des canaux » à Paris, manière de montrer une famille écologiste plus unie que par le passé. Ce qui n’a pas empêché certains d’organiser leur propre soirée électorale avec leurs soutiens dans Paris. Les pronostics avaient été rendus difficiles par le quadruplement du précédent record d’inscrits pour une primaire écologiste, qui était jusque-là de 32.000 personnes en 2011. Les écologistes saluent tous en chœur une primaire aux débats apaisés, loin du spectacle de division des années 2010.

Même leur futur adversaire, le candidat Insoumis à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, leur a distribué un bon point, vendredi dans Libération : « Il y a un certain panache de leur part à faire voir l’arc de leurs positions ». Avant de cogner : « Aujourd’hui les Verts sont davantage un parti de centre gauche que de l’écologie pure, car tous les partis sont devenus écologistes ». EELV peut cependant se targuer d’une bonne image chez 55 % des Français, selon un sondage réalisé par Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro vendredi. Mais défi pour le candidat qui sera désigné : le parti n’est perçu ni comme « réaliste » (58 %) ni comme « crédible » (54 %).