Lyon : Gérard Collomb et ses alliés déjà en « ordre de bataille » pour reconquérir la mairie

LYON A cinq ans des prochains scrutins municipaux et métropolitains de Lyon, le groupe Pour Lyon, composé de proches de Gérard Collomb, « repart au combat » pour empêcher la réélection des écologistes

Caroline Girardon
— 
Gérard Collomb et Yann Cucherat, prêt à reconquérir la mairie de Lyon.
Gérard Collomb et Yann Cucherat, prêt à reconquérir la mairie de Lyon. — Bony/Sipa
  • Jeudi, Gérard Collomb et ses alliés se sont lancés en campagne pour reconquérir la ville de Lyon et sa métropole.
  • Ils comptent peser dans les débats durant les cinq prochaines années pour évincer les écologistes du pouvoir.
  • « On a tiré les leçons de notre échec », assurent-ils, considérant qu’ils sont les seuls à « proposer une vision politique cohérente ».
  • L’ancien maire de Lyon assure toutefois qu’il ne jouera pas les premiers rôles mais qu’il veut « former des équipes ayant la capacité de l’emporter ».

Ils disent avoir tiré les leçons de leur « échec », avoir « pris de la hauteur sur ce qui s’est passé ». « Il y a eu une remise en question de notre part pour mieux repartir au combat ». A cinq ans des prochaines élections municipales et métropolitaines de Lyon, Gérard Collomb et ses alliés sont déjà en « ordre de bataille » pour reconquérir la mairie et éjecter les écologistes de l’Hôtel de Ville. Plus une minute à perdre.

Le groupe « Pour Lyon/Inventer la métropole de demain » a lancé un Think tank baptisé « Impulsion » pour élaborer avec les citoyens un projet, a dévoilé jeudi Yann Cucherat, candidat malheureux aux dernières élections. L’ancien adjoint aux sports de la ville de Lyon entend bien peser dans les débats pour gagner en notoriété, même s’il ne s’agit pas d’officialiser pour l’instant une quelconque candidature.

La ZFE comme dossier phare

« On ne souhaite pas être dans le débat polémique mais plutôt traiter des sujets de fond », ajoute-t-il. A commencer par la ZFE, zone à faible émission. Jugée trop restrictive, elle suscite déjà de vives réactions alors que la métropole de Lyon vient de lancer une concertation publique à ce sujet. L’occasion pour les alliés de Collomb d’occuper le territoire. Redoutant que la « participation soit faible », ils viennent d’éditer un flyer pour convaincre les citoyens de la nécessité de s’exprimer. « On aimerait que ce sujet, qui ne faisait pas partie du programme des Verts, soit soumis à un référendum local au printemps 2022 », appuie le centriste Christophe Geourjon.

« Qui aujourd’hui peut proposer une vision politique cohérente pour les 5 et 15 années à venir ? », interroge le président du groupe à la métropole Louis Pelaez, dézinguant par la même occasion les Républicains, une « droite pure et dure » adoptant une « posture d’arrogance et d’excès ». « Ils sont beaucoup dans les coups politiques. On l’a vu récemment lorsqu’ils menacent de quitter la métropole de Lyon alors qu’ils savent très bien qu’ils ne le peuvent pas », ajoute-t-il.

Gérard Collomb en coach

Considérant qu’ils sont les « mieux placés » pour l’emporter en 2026, les élus Pour Lyon/Inventer la métropole de demain entendent s’appuyer sur « l’expérience de Gérard Collomb ». L’ancien maire de Lyon n’a pas dit son dernier mot. Loin de là. Mais, il assure toutefois qu’il se cantonnera au rôle de « passeur de relais », d'« accompagnateur ». L’homme de la mi-ombre, en quelque sorte. « J’essaie de former des équipes ayant la capacité de l’emporter la prochaine fois. Et j’ai du background », répond-il. Un réseau, également. « Je n’ai pas trop besoin de l’activer. Les industriels, les promoteurs immobiliers, la fédération des bâtiments publics me demandent déjà de porter la parole, sourit-il. Ils sont assez effrayés par ce qu’il se passe. Et on ne parle pas des citoyens. Venez dans la rue vous promener avec moi, vous entendrez leurs remarques. C’est le meilleur sondage qu’il puisse exister. »