Présidentielle 2022 : « Protéger, libérer, rassembler » … LR dévoile son « projet pour la France »

DROITE LR n'a pas encore de candidats, mais a déjà son programme pour 2022

J.-L.D. avec AFP
— 
Christian Jacob, chef des Républicains au Sénat, a donné le mot d'ordre de la campagne
Christian Jacob, chef des Républicains au Sénat, a donné le mot d'ordre de la campagne — Ludovic MARIN / AFP

Les Républicains, toujours en quête de candidat, dévoilent ce samedi leur « projet pour la France » en vue de la présidentielle de 2022, avec 30 propositions allant des retraites au nucléaire et articulées autour des axes « protéger, libérer, rassembler ».

« Chaque candidat a la liberté de présenter son projet. Mais il est bien évident que Les Républicains se tourneront vers celui qui le reprendra le plus », a assuré Christian Jacob au Figaro ce vendredi. Ce « projet d’alternance », document d’une quarantaine de pages conçu après « plus de 200 réunions », vise aussi à « moins d’impôts, moins de dépenses, moins de dettes », et balaie « tous les enjeux majeurs pour notre pays » :

Police, justice

- Lancer un plan de 25 milliards d’euros sur cinq ans pour les forces de l’ordre, créer 20.000 places de prison, suspendre les allocations familiales pour les parents de mineurs délinquants récidivistes.

- Porter à 3 milliards d’euros le budget de la justice, instaurer des peines minimales pour les récidivistes et quand la victime est force de l’ordre.

- Pour « éradiquer l’islamisme », inscrire dans la Constitution un « état de nécessité antiterroriste » et fermer les mosquées radicalisées.

Immigration

- Inscrire dans la constitution un plafond annuel d’immigration, interdire les régularisations en cas d’entrée irrégulière, remplacer l’aide médicale d’État (AME) par une aide médicale d’urgence, conditionner les aides sociales à cinq années de cotisations.

Energie, environnement

- Lancer un plan hydrogène de 11 milliards d’euros (d’ici 2040) pour faire de la France le leader mondial, arrêter la fermeture des centrales nucléaires, prolonger la durée de vie des réacteurs jusqu’à 60 ans, cesser de subventionner l’éolien et le solaire, doubler la part du fret ferroviaire de 9 % à 18 % d’ici 2030.

Economie, fiscalité

- Diviser par deux les impôts de production, permettre aux entreprises de fixer le temps de travail (après consultation interne), exonérer de charges sociales pendant six mois le premier emploi d’un jeune.

- Créer un fonds souverain français (jusque 300 milliards d’euros), exiger le remboursement des aides publiques aux entreprises qui délocalisent.

- Créer une allocation sociale unique plafonnée à 75 % du SMIC en échange d’activité d’intérêt général.

- Expérimenter la mise en vente de 5 % des logements sociaux, imposer un plafond de logements sociaux dans les quartiers politiques de la ville.

Retraites

Porter progressivement l’âge de départ à 65 ans, mettre fin aux régimes spéciaux, revaloriser les retraites agricoles et les 1.000 premiers euros des pensions au rythme des salaires.

Santé

- Lutter contre la désertification médicale, porter à 3 % des dépenses de santé le poste « prévention », revaloriser actes et rémunérations des personnels soignants, lancer un plan Alzheimer de 1,6 milliard d’euros sur 5 ans, déconjugaliser l’allocation adulte handicapé.

Ecole, famille société

- Mieux rémunérer les enseignants en zone prioritaire, mettre fin au collège unique et permettre l’apprentissage dès 14 ans, instaurer un examen de français à l’entrée en 6e et la transmission du récit national.

- Rétablir l’universalité des allocations familiales, relever le plafond du quotient familial à 3.000 euros.

- Pour « transmettre notre mode de vie et les valeurs de la République », instaurer un service à la nation obligatoire d’au moins quatre mois, rédiger un « Code de la laïcité » comprenant notamment l’interdiction des signes religieux ostensibles pour les accompagnants scolaires, interdire l’écriture inclusive dans les administrations.