Elections en 2022 : Dans le camp présidentiel, Stéphane Séjourné défend la création d’un « grand parti démocrate français »

PROPOSITION Tout comme François Bayrou, le conseiller politique d’Emmanuel Macron souhaite que les différentes composantes de la majorité s’unissent avant les scrutins de 2022

20 Minutes avec AFP
— 
Stéphane Séjourné, conseiller politique d'Emmanuel Macron, en 2019 (illustration).
Stéphane Séjourné, conseiller politique d'Emmanuel Macron, en 2019 (illustration). — ISA HARSIN

Alors que l’année 2022 va être synonyme d’élections, des propositions stratégiques commencent à émerger pour faire gagner le camp présidentiel. L’eurodéputé LREM​ Stéphane Séjourné, conseiller politique d’Emmanuel Macron, plaide ainsi pour la création d’un « grand parti démocrate français » réunissant « d’ici les législatives » de 2022 les différentes composantes de la majorité, dans un entretien au Journal du Dimanche.

« Ma conviction, partagée de longue date avec François Bayrou, c’est que nous devrons bâtir un grand parti démocrate français d’ici aux législatives », explique Stéphane Séjourné. Le patron du MoDem a en effet lui aussi relancé samedi l’idée d’un « grand mouvement politique central » en vue des élections de 2022, dans une interview au Figaro.

Le serpent de mer de la « maison commune »

« Je constate que beaucoup d’initiatives sont prises par la majorité : à droite, avec Edouard Philippe qui organise ses réseaux, avec les comités de soutien d’élus de Sébastien Lecornu, avec Agir ensemble de Franck Riester ; et à gauche, avec Olivier Dussopt et le courant Territoires de progrès, ou encore Barbara Pompili », relève l’élu LREM. « Il faut que les uns et les autres continuent à parler à leurs publics respectifs pour valoriser notre bilan en vue de l’élection présidentielle. Mais il faut aussi aller plus loin ».

Le projet de bâtir une « maison commune » abritant les différents partenaires de la majorité serpente depuis deux ans, mais n’a toujours pas trouvé sa concrétisation opérationnelle, en raison parfois d’objectifs électoraux divergents. Les différentes universités de rentrée – à Guidel dans le Morbihan pour le MoDem le week-end du 25 septembre ; à Avignon pour La République en marche le week-end du 2 octobre – pourraient permettre d’accélérer sur les projets de rapprochement, à huit mois de la présidentielle.

L’UE au cœur de la campagne

Auprès du JDD, Stéphane Séjourné décrit d’ailleurs les jalons avant l’élection présidentielle, dont la prochaine présidence française de l’Union européenne à partir du 1er janvier 2022 qui devrait marquer la campagne du chef de l’Etat. « Depuis vingt ans la France avait déserté les institutions européennes. C’est une bonne chose que l’Europe reparle aussi français. Il faut s’en féliciter », souligne-t-il, précisant qu’Emmanuel Macron recevra lundi « 98 parlementaires européens issus de 22 États membres ».