Européennes: Besancenot ne siègera pas à Strasbourg

POLITIQUE Il figurera cependant sur la liste....

E.J., avec agence

— 

Deux jours après l'autodissolution de la LCR, le nouveau parti d'Olivier Besancenot voit officiellement le jour samedi et devrait, sauf surprise, confirmer son nom de Nouveau parti anticapitaliste et sa circonspection face à des alliances aux européennes.
Deux jours après l'autodissolution de la LCR, le nouveau parti d'Olivier Besancenot voit officiellement le jour samedi et devrait, sauf surprise, confirmer son nom de Nouveau parti anticapitaliste et sa circonspection face à des alliances aux européennes. — Stephane de Sakutin AFP

Olivier Besancenot sera présent sur la liste du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) en Ile-de-France, à une place non-éligible, selon «Le Parisien». Une décision attendue, Olivier Besancenot n'ayant jamais fait mystère de son peu d'intérêt à siéger à Strasbourg. Cette décision a été actée dimanche, lors du Conseil politique du NPA, qui a également voté de façon «écrasante», dixit un des cadres du parti, le texte qui «prend acte du désaccord» avec le «front de gauche» constitué autour du PCF et du Parti de Gauche. La motion favorable au «front» pour les européennes de juin, n'a recueilli que «sept voix sur 190», soit 3,7%, a-t-il précisé.

Parmi les personnalités favorables au Front de gauche se trouve notamment Christian Picquet, chef de file de la minorité du NPA, qui a lui décidé de rejoindre le Front de gauche. Et ne s'est pas privé de le faire savoir, puisqu'il est intervenu au meeting de lancement de Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon, qui se tenait dimanche lui aussi: