Pass sanitaire : «Je suis armé jusqu'au cou», un député de Haute-Garonne reçoit à son tour des menaces

VOTE A L'ASSEMBLEE Après Patricia Miraillès, députée de l’Hérault, l’élu Haut-Garonnais Pierre Cabaré dévoile avoir aussi reçu des menaces alors que le Parlement s’apprête à voter le projet de Loi du gouvernement sur le pass sanitaire

B.C.

— 

Pierre Cabaré, candidat LREM sur la 1ere circonscription de Haute-Garonne.
Pierre Cabaré, candidat LREM sur la 1ere circonscription de Haute-Garonne. — B. Colin / 20 Minutes

« Je suis armé jusqu’au cou. Faites bien attention à ce que vous allez voter concernant le pass sanitaire​, vous n’avez pas intérêt à vous tromper de bouton, et je suis sérieux. » Cette menace directe, le député de la première circonscription de la Haute-Garonne, Pierre Cabaré (LREM), l’a reçu parmi ses courriels. Intitulée « Pierre Cabaré mort », la missive est du même acabit que celle reçue par la députée de l’Hérault, Patricia Mirallès (LREM), le 14 juillet dernier.

Alors que le Parlement doit se prononcer cette semaine sur le projet de loi du gouvernement mettant en place les nouvelles mesures sanitaires, les messages de ce genre à l’encontre des députés de la majorité présidentielle se multiplient.

Une enquête ouverte par le parquet de Paris

Tous deux également LREM, Alexandre Freschi dans le Lot-et-Garonne ou encore Jean-Marc Zulesi dans les Bouches-du-Rhône en ont aussi reçu. Au point que le parquet de Paris a annoncé ce mardi avoir ouvert une enquête pour « menaces de mort à l’encontre de personnes investies d’un mandat public ».

« Ceux qui voteront pour le pass sanitaire et pour un Vichy-bis s’exposeront aux conséquences les plus brutales de leurs actes », prévient celui qui a envoyé le courrier anonyme au député toulousain. Loin de se laisser intimider, Pierre Cabaré a estimé sur les réseaux sociaux que les expéditeurs de ces menaces avaient « de véritables courants d’air dans le cerveau ». Avant d’ajouter qu’il ne fallait pas céder à la panique et qu’il ne porterait pas plainte « contre des poltrons, des gens qui n’ont que de la gueule et même pas les mots ».