Finistère : Des anti-vaccins envahissent la permanence de Richard Ferrand

EPIDEMIE Les manifestants ont eu « des comportements ou des gestes qui peuvent s’apparenter à des menaces de mort », selon la gendarmerie 

20 Minutes avec AFP
— 
Richard Ferrand, le 2 février 2021 à l'Assemblée nationale.
Richard Ferrand, le 2 février 2021 à l'Assemblée nationale. — Lionel Urman/Sipa USA/SIPA

Une quinzaine de manifestants anti-vaccins ont envahi la permanence du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand (LREM), à Châteaulin, dans le Finistère, vendredi, avant d’être mis en fuite par une patrouille de gendarmerie, a indiqué cette dernière.

Faisant preuve d’une « certaine hostilité », les manifestants ont eu « des comportements ou des gestes qui peuvent s’apparenter à des menaces de mort », selon la même source qui a précisé qu’il n’y avait eu ni dégradation, ni violence, ni cri.

Un comportement « inadmissible »

Ils ont pris la fuite « précipitamment » à l’arrivée d’une patrouille de gendarmes, a indiqué la gendarmerie. Richard Ferrand était en déplacement à Quimper au moment des faits, selon son entourage. Contacté, il n’a pas donné suite dans l’immédiat.

Le député du Finistère a annoncé le dépôt d’une plainte à la radio France Bleu Breizh Izel. « Il est inadmissible que des manœuvres violentes d’intimidation soient menées à l’égard d’un parlementaire quel qu’il soit », a-t-il déclaré.