Coronavirus : Le pass sanitaire n’est « pas un chantage » mais le moyen de ne pas « refermer le pays », dit Olivier Véran

EPIDEMIE Le pass sanitaire va devenir obligatoire pour entrer dans les lieux de culture, les restaurants, les centres commerciaux et les longs trajets en train ou en car

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à Brignoles le 12 mai 2021.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à Brignoles le 12 mai 2021. — CHAMUSSY/SIPA

L’extension du pass sanitaire pour inciter les Français à se faire vacciner n’est « pas un chantage », mais une mesure nécessaire pour éviter de « refermer le pays », a estimé le ministre de la Santé, Olivier Véran, ce mardi sur RMC/BFMTV.

« Ce n’est pas une sanction, ce n’est pas un chantage. Parce que d’abord, le vaccin est une protection, c’est de la prévention : c’est sûr, c’est efficace, ça sauve des vies, à commencer par la vie de la personne qui se fait vacciner. Et ensuite, parce qu’il y aura toujours cette liberté de circulation », a-t-il affirmé.

« C’est le confinement ou le pass sanitaire »

Face à « un variant très contagieux, une épidémie qui peut repartir, qui peut flamber », ce pass est nécessaire si « nous ne voulons pas refermer le pays comme nous avons été obligés de le faire plusieurs fois au cours de l’année et demie écoulée », a-t-il estimé. « La question qui se pose, c’est pas "la vie normale ou le pass sanitaire ?", c’est "le confinement ou le pass sanitaire ?" », a-t-il ajouté.

Le pass sanitaire, qui témoigne qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, a guéri récemment de la maladie ou a réalisé un test de dépistage négatif, va notamment devenir obligatoire fin juillet dès l’âge de 12 ans pour entrer dans les lieux de culture de plus de 50 personnes, comme nombre de cinémas. Et la mesure sera étendue début août à de très nombreux cas : restaurants, centres commerciaux, longs trajets en train ou en car etc.