Allocution d’Emmanuel Macron : La réforme de l’assurance-chômage « pleinement mise en œuvre » le 1er octobre, confirme l'Elysée

TRAVAIL Après un été de lutte sur le plan sanitaire, Emmanuel Macron veut un automne de réformes économiques

J.-L.D. avec AFP
— 
Emmanuel Macron n'a pas renoncé à ses réformes économiques, malgré la situation sanitaire
Emmanuel Macron n'a pas renoncé à ses réformes économiques, malgré la situation sanitaire — Ludovic MARIN / AFP

D’abord un discours sur le coronavirus, l’allocution d’ Emmanuel Macron s’est transformé ce lundi en un large plan de réformes pour la fin du quinquennat. Le président a assuré que la réforme contestée de l’assurance-chômage, dont certaines dispositions ont été suspendues par le Conseil d’Etat, serait « pleinement mise en œuvre dès le 1er octobre ».

Cette entrée en vigueur correspond à une « volonté simple », a-t-il résumé : « on doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu’en restant chez soi, ce qui n’est actuellement pas toujours le cas ».

Report en octobre en raison de la situation économique

Le juge des référés du Conseil d’Etat avait estimé fin juin que les « incertitudes sur la situation économique » ne permettaient pas de mettre en place au 1er juillet les nouvelles règles rendant moins favorable l’indemnisation du chômage des salariés ayant alterné contrats courts et inactivité.

Les règles actuelles d’indemnisation des demandeurs d’emploi ont en conséquence été prolongées jusqu’à la fin septembre. Le gouvernement avait cependant immédiatement indiqué que son ambition restait « inchangée » et rappelé que le Conseil d’Etat n’avait pas remis en cause la réforme sur le fond.

« Nous allons continuer d’investir dans la formation tout au long de la vie dès cette rentrée, nous formons durablement plus de demandeurs d’emploi qu’il y a 4 ans mais ce n’est pas encore assez et j’ai demandé au gouvernement, dès cette rentrée, de lancer un plan massif de formation et de requalification des chômeurs de longue durée », a par ailleurs annoncé le président de la République dans son allocution télévisée.