Présidentielle 2022 : Tous avec Bertrand, primaire ou duel fratricide… Quel scénario pour la droite ?

POKER Un bras de fer s’est engagé cette semaine entre Xavier Bertrand, déjà candidat pour 2022, et les ténors de la droite, qui souhaitent organiser une primaire ouverte

Thibaut Le Gal
— 
Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse.
Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse. — Photomontage PHILIPPE HUGUEN/AFP/ALLILI MOURAD/SIPA
  • Plusieurs ténors de droite ont appelé à l’organisation d’une primaire ouverte pour désigner le candidat à la présidentielle.
  • Xavier Bertrand, lui, ne veut pas en entendre parler, et confirme qu’il sera candidat en 2022 quoi qu’il arrive.
  • Si aucun accord n'est trouvé, la droite pourrait avoir deux candidats sur la ligne de départ en avril prochain. On examine en revue les scénarios possibles.

C’est un infernal bras de fer que va se livrer la droite ces prochaines semaines. D’un côté, Xavier Bertrand, bien décidé à rassembler derrière sa candidature et qui ne veut pas entendre parler de primaire. De l’autre, les cadors des Républicains, qui ne souhaitent pas laisser le président des Hauts-de-France filer sans encombre vers la présidentielle.

Au milieu de cette situation inextricable, Christian Jacob tente de gagner du temps. Après un bureau politique mouvementé mardi, le patron de LR, a décidé… de ne rien décider. En tout cas pas maintenant, repoussant à la rentrée la question du départage des candidats. 20 Minutes examine les trois scénarios possibles pour les mois à venir.

  • Scénario 1 : tous unis derrière Bertrand

Xavier Bertrand est réélu à la tête des hauts-de-France.

C’est le scénario des optimistes : d’ici la fin de l’été, Xavier Bertrand réussit à unir toute la droite derrière lui. « J’ai une responsabilité particulière, à moi de conduire ce rassemblement » et de faire « que chacun trouve sa place avec ses différences », a déclaré ce mercredi matin le candidat sur BFMTV. La direction LR a chargé le « sage » du mouvement, Jean Leonetti, de rencontrer toutes les figures de la droite durant l’été : Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et les autres prétendants.

« Il va faire la tournée des popotes pour savoir qui veut vraiment y aller et dans quelles conditions, et mettre tout le monde autour de la table », assure Gilles Platret, porte-parole du parti. « Dans le meilleur des cas, ça aboutit à un accord pour que l’un d’eux y aille, soutenu par les autres ». Cette piste pourrait se concrétiser si Xavier Bertrand tuait le match dans les sondages et décourageait ses concurrents de se lancer dans la course.

  • Scénario 2 : le match des cadors dans une primaire

Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse.

Si, à la date du 20 août, aucun accord n’est trouvé, le parti lancera une enquête d’opinion auprès des sympathisants de droite pour tenter d’y voir plus clair sur les forces en présence. « Xavier Bertrand ne sera probablement pas seul [prétendant déclaré] très longtemps et, le 20 août, les personnes intéressées devront avoir formalisé leurs candidatures pour être testées. Un processus de sélection sera ensuite présenté aux militants, qui le valideront ou non lors d’un vote en Congrès le 25 septembre, pour avoir un seul candidat en novembre », indique Gilles Platret.

Ce pourrait être la fameuse primaire ouverte sur laquelle planche le mouvement depuis plusieurs semaines déjà, et réclamée haut et fort lundi par Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau et le patron des centristes Hervé Morin. « Il faut imaginer un système élargi, qui soit significatif en termes de participation et permette d’attirer Xavier Bertrand », ajoute le porte-parole LR.

  • Scénario 3 : Les divisions mènent à un affrontement fratricide

Valérie Pécresse et Xavier Bertrand, bientôt rivaux?

C’est la piste qui fait frémir Christian Jacob et une bonne partie de la droite : aucun accord n’est trouvé entre les cadors et Xavier Bertrand continue d’ignorer son ancien parti. Les Républicains pourraient donc désigner en novembre leur champion, face à la candidature solo de Xavier Bertrand.

« S’il y a deux candidats à droite, on perd. Il a trop d’expérience politique pour savoir que seul, il ne peut pas gagner. On a besoin d’être rassemblés », a tancé Christian Jacob sur LCI ce mercredi. « Que Xavier Bertand choisisse la politique de la terre brûlée me semble impossible. Il ferait perdre la droite et le porterait comme un péché capital. Bientôt, la pression sera sur lui », veut croire Gilles Platret. L’intéressé a pourtant indiqué à plusieurs reprises qu’il serait candidat quoi qu’il arrive.