Régionales : La fin du masque en extérieur, un « cadeau » avant les élections, estime Xavier Bertrand

COVID-19 L’annonce, faite cinq jours avant le premier tour des élections régionales, fait réagir les candidats aux élections régionales des 20 et 27 juin

20 Minutes avec AFP

— 

Xavier Bertrand va pouvoir mieux respirer à partir de ce jeudi.
Xavier Bertrand va pouvoir mieux respirer à partir de ce jeudi. — Sarah ALCALAY/SIPA

Xavier Bertrand, président (ex-LR) des Hauts-de-France candidat à sa réélection, a considéré jeudi que l’annonce anticipée de la fin du port du masque en extérieur par le gouvernement était « un cadeau » à quelques jours du premier tour des élections régionales. « Je dis merci le premier tour des élections régionales. Je ne suis pas dupe (…). Je pense que la politique n’était pas loin », et « la question qu’on se pose c’est : on a quel cadeau la semaine prochaine ? Parce qu’il y a le deuxième tour des élections régionales, donc on a forcément une bonne nouvelle qui va arriver », a-t-il lancé sur Franceinfo.

« Mais en attendant, la fin du masque, tant mieux », a-t-il toutefois reconnu, « ça fait du bien, on a envie de respirer, j’ai envie de respirer, les Français ont envie de respirer ». Quant à la fin anticipée du couvre-feu, il a remarqué qu’il était de toute façon « mort depuis la semaine dernière » à cause du « deux poids deux mesures » du Gouvernement qui avait « accordé une dérogation pour ceux qui étaient à Roland-Garros pendant que les jeunes étaient évacués des Invalides ». « Décidément, on aurait dû organiser les élections plus tôt, le Gouvernement aurait pensé à mettre fin au masque avant… », a ironisé de son côté dans un tweet le candidat LR en Bourgogne-Franche-Comté et maire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) Gilles Platret.

Les candidates rappellent l’importance des gestes barrières

Également interrogée sur un possible lien entre l’annonce et le scrutin de dimanche, Valérie Pécresse (ex-LR, Libres !), candidate à sa réélection à la tête de la région Ile-de-France, a estimé que « les Français sont beaucoup plus intelligents que ça : ils votent pour leur président de région et ce n’est pas une décision de ce type qui leur fera changer leur vote », a-t-elle estimé sur Europe 1. Elle a salué la fin des deux mesures, une décision « de bon sens » et « pragmatique », tout en appelant à continuer à respecter les gestes barrières. A gauche, la tête de liste PS en Ile-de-France Audrey Pulvar s’est aussi félicitée, en rappelant dans un tweet que la fin du port du masque, ce n’est « pas partout, et avec prudence ! »

Soulignant une amélioration plus rapide que prévu de la situation sanitaire face au Covid-19, le Gouvernement a annoncé mercredi, dix jours avant la date prévue du 30 juin, la fin de l’obligation du port du masque à l’extérieur dès jeudi et la levée du couvre-feu à partir de dimanche.