Marche des libertés : Jean-Luc Mélenchon enfariné dans le cortège

AGRESSION Le leader de la France insoumise participe à la Marche des libertés à Paris

20 Minutes avec AFP

— 

Marche des libertés : Jean-Luc Mélenchon enfariné dans le cortège — 20 Minutes

Après François de Rugy à Nantes, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France insoumise a été enfariné ce samedi après-midi à Paris, place de Clichy, alors qu’il participe à la Marche des libertés. Une marche où militants politiques et syndicaux, activistes écolos et associatifs de divers secteurs entendent défiler pour faire barrage à l’extrême droite et aux « attaques contre les libertés ».

S’époussetant, Jean-Luc Mélenchon a réagi calmement : « Il y a une grande tension. Là, je ne sais pas quel était le motif de me jeter de la farine dessus… C’est vraiment un seuil qui a été franchi ». « Si vous ne me voyez pas plus ému que ça, c’est parce que ça aurait pu être pire… C’est fait pour intimider (…) Même si c’est pénible, il ne faut pas reculer », a-t-il poursuivi.

« Ils ne me font pas peur »

« Si un jour, j’ai un mauvais sort, ils seront responsables », a ajouté le leader politique, sans davantage de précisions. « La bonne réaction est de faire preuve de solidarité humaine et de sang-froid. Ils ne me font pas peur », a encore ajouté le leader des Insoumis.

Ses propos dimanche dernier prédisant « un grave incident ou un meurtre » dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, un événement « écrit d’avance », ont suscité l’indignation dans la classe politique. Jean-Luc Mélenchon a encore récusé samedi tout « propos complotiste ».