Déconfinement : Tête de veau et café en salle, à Rungis, Jean Castex célèbre « la vraie vie »

CORONAVIRUS Jean Castex était venu soutenir le chef de file de la majorité aux régionales en Ile-de-France Laurent Saint-Martin et la ministre du Logement Emmanuelle Wargon dans le Val-de-Marne

20 Minutes avec AFP

— 

Jean Castex au marché de Rungis, le 9 juin 2021.
Jean Castex au marché de Rungis, le 9 juin 2021. — Jeanne Accorsini/SIPA

« C’est la vraie vie ! » Pour marquer la nouvelle étape de réouverture des restaurants, ce mercredi, le Premier ministre, Jean Castex, s’est rendu au marché de Rungis, dans le cadre des élections régionales, profitant d’un expresso au comptoir avant de se faire servir tête de veau et entrecôte de bon matin.

Interpellant le patron du marché de Rungis Stéphane Layani, Jean Castex s’est attablé au soleil devant une petite montagne de victuailles. « Alors Stéphane, elle est où ma tête ? », lui a-t-il demandé.

Un tour de France avant les régionales

Il est 8 heures du matin et le Premier ministre a beau être attendu une demi-heure plus tard à l’Elysée pour un tête-à-tête avec Emmanuel Macron, huîtres, pièces de veau, de bœuf et verres de rouge défilent. Et sont engloutis dare-dare par Jean Castex, après avoir arpenté le marché pour soutenir le chef de file de la majorité aux régionales en Ile-de-France Laurent Saint-Martin, ainsi que la ministre du Logement Emmanuelle Wargon, qui mène la liste dans le Val-de-Marne.

Une première étape pour le chef du gouvernement qui, coiffé d’une casquette plus politique, chantera les louanges des candidats en Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val de Loire, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté, dans les 10 prochains jours. Et la gifle infligée à Emmanuel Macron la veille n’y changera rien. « Nous continuerons plus que jamais à aller à la rencontre des Français », assure le Premier ministre. « C’est aussi un message pour dire aux Français que la vie démocratique reprend ses droits. Il faut aller voter », martèle-t-il.

Un jour « très symbolique »

D’un pavillon à l’autre, sacrifiant aux rituels de la visite – dont l’habituel atelier de préparation des têtes de veaux –, Jean Castex entendait aussi faire coup double alors que cafetiers et restaurateurs peuvent de nouveau, « en ce jour très symbolique », accueillir du public à l’intérieur. « C’est la tradition française », souligne-t-il ainsi, en vidant d’un trait son expresso dans la salle du « Saint-Hubert ». En s’entretenant plus tard avec deux représentants de la profession, dont le patron du restaurant L’Etoile à Rungis, Jean Castex se félicite aussi : « On vous a accompagnés et vous avez été très responsables. Alors qu’on aurait pu se diviser, se fracasser, ça n’a pas été le cas ».

« Ce sont les Françaises et les Français qui ont tenu, et ce sont les Françaises et les Français qui vont faire la reprise », plaide encore le Premier ministre en évoquant une « phase charnière ». « Le peuple de France a envie de repartir, de reconstruire, c’est notre défi », insiste-t-il, se disant au passage confiant sur le fait que l’objectif de 30 millions de primo-vaccinés au 15 juin sera tenu. « Nous y serons avant », assure-t-il.